http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


jeudi, 28 novembre 2013

PIEMONT D'ALARIC Scintillant, baroque à souhait et génial l'Orchestre de Chambre de Toulouse a emballé le Chai

Sous la houlette de son chef d'orchestre, Gilles Colliard, l'Orchestre de Chambre de Toulouse, totalement imprégné de musique a emballé le Chai. Une grande première pour l'espace culturel piémontais dont la salle était devenue trop petite pour les très nombreux mélomanes avertis ou non venus assister au concert. Et quel concert, à la criée, comme au marché, sauf que là il s'agissait de grande musique. 

capendu piémont d'alaric,orchestre de chambre de toulouse,le chaiLa salle en délire a choisi chaque morceau comme on compose son repas, avec gourmandise, acharnement et un goût musical très sur. Après la Marche des Turcs de Lully, agréable amuse bouche offert, quatre des cinq grands musiciens proposés, en entrée, ont finalement été retenu.  Rameau, Téléman, Marais et Destouches ont charmé les auditeurs présents. Le plat de consistance choisi s'est révélé lui aussi riche en musicalité puisque le concerto grosso d'Haendel, celui de Locatelli et la symphonie n°36 de Mozart ont remporté tous les suffrages ainsi que la suite Holberg de Grieg.

capendu piémont d'alaric,orchestre de chambre de toulouse,le chaiFinalement, il est important d'avoir du fromage au repas et là il était de choix. Toutes les propositions de l'orchestre ont été retenues, quant on aime on ne compte pas, Dvorak, Britten, Joplin et Saint Saens ont comblé les amateurs.

 

 

La fin de la soirée est inexorablement arrivée, il ne restait plus que le dessert, hummm, quoi de mieux que la Pizzicato polka de Strauss et le Liebeslied de Kreisler pour conclure un concert scintillant et baroque à souhait. On en redemande encore et encore, l'Orchestre de Chambre de Toulouse peut bien revenir à Capendu, nul doute que la salle sera encore comble et en délire à la fin du concert. En effet c'est debout que les spectateur ont ovationné les géniaux musiciens.

Au fait le chef, où il était le chef d'orchestre? Et bien pas devant avec une baguette en tout cas, non il était au milieu des musiciens à jouer de son violon, ses musiciens connaissent la musique pas de risque qu'ils se trompent. Bravissimo et merci pour ce concert hors norme.

 

Les commentaires sont fermés.