http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


mercredi, 22 octobre 2014

Heureux qui comme Esteban a vu le Cap Nord

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

Aller le plus au nord de la planète et en vélo, traverser toute la Norvège, dormir sous la tente, prendre son bain dans les rivières, traverser le cercle polaire, et pédaler, pédaler jours après jours pendant deux mois, un rêve que le jeune Esteban Bopp-Tisseyre a réalisé l’été dernier. C’est une magistrale conférence sur ce fabuleux voyage qu’il vient de présenter au Chai devant un publique conquis qui ne demandait qu'à partir avec lui.

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

Ce jeune étudiant en géographie avait ce rêve en lui depuis plusieurs mois. Au départ il souhaitait voyager seul, mais finalement, à la demande d’un copain de fac, c’est à deux qu’ils sont partis pour Oslo et le Cap Nord. A deux qu’ils ont parcouru 3100 kms. « C’est une expérience à vivre en solitaire !  Notre cohabitation s’est bien passée, on faisait tente à part ! » dit-il avec humour avant de reconnaître comme aspect négatif « un manque de liberté  certain ! »

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

De son long périple il retient le gigantisme du pays et ses paysages fabuleux dans lesquels se côtoient Taïga, forêts, et plaines immenses, ses fjords magiques et de longs, si longs et si bruyants tunnels à traverser pour arriver enfin au pays de cocagne. Il avoue que c’est un « pays dur, les norvégiens ne sont pas accessibles aux contacts avec les étrangers ».  Ce qui ne l’a pas empêché de faire de très belles rencontres, d’autres vélos de toutes nationalités qui montaient eux aussi au Cap Nord. 

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

Esteban a fini par s’habituer à une clarté quasi permanente, aux nuits sans nuit, aux moustiques très présents. Mais ce qu’il a surtout retenu, outre la majesté des paysages, c’est la beauté irréelle du soleil de minuit, l'arrivée à Cap Nord et les moments partagés avec d’autres cyclistes rencontrés en cours de route.  

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

C'est avec regret qu'il a du résister à une immense envie de poursuivre le voyage en Estonie à la suite d’autres globe-trotteurs de son genre. « 2 mois ce n’est pas assez long »1. Maintenant il reprend le chemin de la fac, il a des études à terminer, même si quelque part au fond de son cerveau clignote une petite lampe rouge « j'y retourne quand ? ».

les chiffres:

3100 kms- 40 kgs de charge- 63 jours - 47 à vélo-50% bivouac - 50% -camping - 0% chez l'habitant - budget 4600€ - http://lanorvegeenvelo.jimdo.com/

 

Commentaires

Quel dommage que je n'aie pas su qu'il y avait cette conférence !

Écrit par : Delmotte Marc | mercredi, 22 octobre 2014

Il suffit d'aller sur le blog dont le lien est en ligne, mais si tu veux plus de renseignement, car je sens bien que ce voyage génial te plait. je peux te mettre en contacte avec ce jeune pour en parler de vive voix.
tu partais pour une virée à vélo identique dans sa formulation il n'y a pas si longtemps que ça
.

Écrit par : la Correspondante | jeudi, 23 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.