http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


jeudi, 06 novembre 2014

Halloween a fait frémir les chaumières à Capendu

Dès 15h les enfants étaient accueillis dans le foyer culturel pour une session maquillage organisée par Mélanie, Léia et Cynthia  du Conseil Municipal des jeunes du village qui les ont transformés en vrais créatures cauchemardesques d'Halloween, ils n'ont plus eu qu'à aller s'habiller pour que l'illusion fût parfaite. La soirée du 31 octobre a débutée en fanfare pour les sorcières et sorciers capenduciens, du plus petit au plus grand (enfin grand, tout est relatif évidemment). A partir de dix-huit heures les rues et ruelles du village ont été investies par toute une faune de terrifiants dévoreurs de bonbons et autres sucreries. Mais auparavant, c'est la résidence des Figuères qu'ils sont allés rançonner de belle manière, emportant la magnifique corbeille de douceurs qui leur avait été préparée par les résidents.

halloween (14).jpg

A soirée spéciale, vous l’avez compris, correspond une fête spéciale organisée de main de maître par Cap Arc en Ciel, l'association des parents d'élèves des écoles et le Conseil Municipal des Jeunes. Vers 19h  les terribles sorciers, sorcières et autre faune échappée des cimetières ont envahi le foyer pour venir se restaurer et participer leur fête de la sorcellerie. Petits plats,  jus de fruits et autres sodas ont été dégustés sans modération par nos maîtres de l'horrible. Ils ont eu droit à une belle découverte de la photo morphing des instituteurs de la maternelle avant que Cynthia et ses collègues se déchaînent avec d'effrayantes animations sans oublier les « terrifics » défis que leur avaient concocté les sorcières et succubes d'Arc en Ciel.

halloween (12).jpg

Bref, vous l'avez compris, Halloween a été à la hauteur de sa réputation et le foyer culturel a largement frémi de joie et de plaisirs durant une bonne partie de la nuit. Cette fête typiquement anglo-saxonne et devenue une sacrée tradition dans le village d'ailleurs les bonbons en frémissent encore de terreur dans les maisons.

 

Les commentaires sont fermés.