http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


vendredi, 07 octobre 2011

Bonbonne suspecte à Capendu : les démineurs de la sécurité civile sont venus la neutraliser

un petit clic pour voir l'album du dynamitage
 

CAPENDU-06-10-11- bonbonne suspect - déminage (3).jpgMercredi dernier à leur grande surprise des employés de l’entreprise ADN de Carcassonne en cours d’arrachage et d’abattage d’arbres et d’embâcles dans le ruisseau de Font de Roques sont tombés nez à nez avec une bonbonne suspecte enfouie dans un sarcophage de terre et de tôles rouillées. Visiblement elle dormait là depuis de nombreuses années, sans que quiconque ne suspecte sa présence. Cette entreprise était chargée par Hydretudes de Toulouse du nettoyage des ruisseaux piémontais, dans le cadre du PPRI de la communauté de communes de Piémont d’Alaric, une opération pilotée par Guillaume Mazaré, du SMMAR, en charge de dossier à Piémont d’Alaric.

CAPENDU-06-10-11- bonbonne suspect - déminage (14).jpgTout de suite l’entreprise a eu le bon réflexe et c’est vers le centre de secours et la gendarmerie qu’elle s’est tournée pour signaler la trouvaille, en prenant la précaution d’arrêter les travaux sur le secteur pour éviter tout accident. La machine s’est très rapidement mise en marche et la préfecture immédiatement informée a contacté la sécurité civile qui a saisi les services du déminage de Montpellier. En même temps Jean-Jacques Camel, le maire de la commune était prévenu du risque. Le jour même de la découverte, les sapeurs pompiers capenduciens sont venu sécuriser l’engin afin d’éviter tout accident. A noter que durant toute la semaine les travaux d’entretien du ruisseau se sont totalement arrêtés dans le secteur potentiellement dangereux pour se poursuivre en aval.

CAPENDU-06-10-11- bonbonne suspect - déminage (10).jpg

Ce jeudi 6 octobre, à 11h précises, le major Fourcade, chef du centre de secours de Capendu, suivi d’un véhicule d’incendie et de plusieurs pompiers, a accompagné deux techniciens du déminage de la sécurité civile de Montpellier sur le terrain pour une opération a haut risque, il a fallu une bonne heure pour éliminer l’engin suspect. Les deux démineurs ont tout d’abord étudié la bonbonne pour savoir quels moyens ils allaient devoir utiliser pour la neutraliser. La sècheresse régnant dans le secteur, avec un vent omniprésent dans un secteur à risque d’incendie a nécessité le déplacement de la bonbonne. Une charge d’explosif assez conséquente a eu raison de l’engin et l’a littéralement coupé en deux, neutralisant la potentiel charge en gaz ou en air comprimé qui se trouvait emprisonnée dans ses flans. C’est à un peu plus de midi que s’est achevée une opération qui a mobilisé plusieurs hommes, et pour laquelle les deux démineurs de la sécurité civile ont fourni un travail très précis et minutieux de préparation afin de réduire au maximum les risques inhérents à ce type d’opération. La plus grande confidentialité a été respectée par les autorités locales afin de protéger la population et éviter que quelqu’un n’aille se mettre en danger par curiosité.

CAPENDU-06-10-11- bonbonne suspect - déminage (26).jpg

« Il est important que la population sache, que pour nous contacter il suffit de s’adresser à la gendarmerie ou la police. Nos interventions sont gratuites. Le réflexe de l’entreprise a été le bon» devait préciser Jean Claude un des deux spécialistes en la matière. Il faut savoir que ces deux courageux là et leurs services en sont à 10 tonnes de déminage depuis le mois de janvier et que dans la foulée, ils sont allés l’après midi même dans les PO procéder aussi à un déminage de munitions de la dernière guerre.

CAPENDU-06-10-11- bonbonne suspect - déminage (28).jpg

jeudi, 07 juillet 2011

Le centre de secours baptisé « Lieutenant Pierre Amouroux »

 

un petit clic pour visionner l'album

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amouroux

C'est une très émouvante cérémonie qui s'est déroulée au centre de secours capenducien le 4 juillet dernier. En effet à la demande de tous les sapeurs pompiers capenduciens, Jacques Hortala, président du SDIS, a décidé d'honorer un ancien responsable de ce centre en baptisant le bâtiment « caserne Lieutenant Pierre Amouroux » en hommage à un homme aujourd'hui disparu et à son grand mérite.

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amouroux

C'est devant son épouse Marie Paule, son fils Christophe, ses petits fils et toute sa famille que la plaque a été dévoilée par le président Hortala et Frédéric Bovet, directeur de cabinet, représentant Anne-Marie Charvet, préfet de l'Aude, sous les applaudissements des très nombreuses personnes présentes. Une manifestation qui a eu lieu en présence du président du conseil général, André Viola, de Robert Alric, conseiller cantonal et de nombreux élus dont Jean-Jacques Camel, le maire du village. Un vibrant hommage rendu à Pierre Amouroux ainsi qu'à ses hommes devant les quarante huit chefs des centres départementaux de secours, et les pompiers anciens ou en activité présents pour l'occasion.

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amouroux

Le major Fourcade, actuel responsable de la caserne devait retracer la carrière de son prédécesseur qui débute le 27 mars 1963. Pierre Amouroux en gravit tous les échelons pour devenir chef de centre le 2 juillet 1990 et prendre le grade de lieutenant le 18 juin 1992, c'est le 17 avril 1998 qu'il prend une retraite bien méritée après toute une vie consacrée à la protection et au secours de la population de son secteur. De lui, tous sont unanime à dire combien son engagement et son action étaient forts. «cette reconnaissance est aussi la votre, madame Amouroux qui a fait preuve de beaucoup de patience envers un métier souvent très difficile à vivre pour nos familles », devait conclure le major Fourcade.

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amouroux

Pour Jean Jacques Camel, le maire du village, « toute la population, à l'instar des personnels anciens et actifs du centre de secours se sent honorée par cette reconnaissance d'un des siens qui a marqué la mémoire de la commune ! ».

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amourouxLe président Hortala devait lui aussi rendre un vibrant hommage à l'homme de mérite, mais aussi à tous ceux, qui « jour et nuit œuvrent pour la sécurité des populations et donnent de leur temps sans compter ». Il devait aussi préciser la volonté du conseil général de continuer à soutenir et maintenir les quarante huit centres de secours et leurs mille huit cents hommes en activité.

capendu,centre de secours,pompiers,sapeurs pompiers,pierre amouroux,amouroux

C'est d'une voix émue que Robert Amouroux, maire de Barbaira, a remercié, au nom de toute sa famille, pour l' hommage fait à son frère, « mon frère était un homme de devoir et pompier jusqu'au plus profond de son âme, aussi présent pour les siens que pour ceux qui en avait besoin » devait-il dire, « merci pour lui, merci pour nous! »

jeudi, 09 décembre 2010

L'Amicale des sapeurs-pompiers organise une marche pour le Téléthon

IMG_1460.JPGComme tous les ans, ces femmes et ces hommes au grand cœur s'investissent pour le Téléthon. Leur mission de secours ils la vivent aussi ainsi. Jean Pierre Rattier, président de l'Amicale, prépare cette marche depuis plusieurs semaines. Il a eu à baliser plusieurs parcours dans l'Alaric, trois en tout, qui ont emmené les randonneurs sur des boucles de quatre kilomètres quatre cent, huit kilomètres cinq cent et neuf kilomètres sept cent. Assistance et ravitaillement étaient présents sur les parcours. Une opération chapeautée par l'Amicale Départementale.

IMG_1462.JPGTout était fin prêt dans le parc des Figuères pour accueillir les randonneurs à qui une participation minime était demandée, participation destinée à être remise à l'AFM. Mais, car il y a un mais, s'il y avait bien des randonneurs, ces derniers étaient peu nombreux, la fraîcheur du temps ? L'indifférence ? Nul ne le sait, c'est dommage, les piémontais protégés par le Centre de Secours de Capendu, n'ont pas vraiment répondu à l'attente de l'Amicale et de son président. Ils ont perdu l'occasion de faire une bonne action tout en ménageant leur santé.

IMG_1464.JPG Espérons que l'an prochain, ils répondront nombreux à l'appel de leurs sapeurs pompiers. Un grand bravo à ces familles qui n'ont pas hésité à braver le froid pour répondre à l'appel des pompiers capenduciens.

dimanche, 25 juillet 2010

Le SDIS forme une centaine de guetteurs et de PC forêt pour l’été

capendu_formation_vigies (1).JPGDernièrement Jacques Hortala, Président du SDIS est venu dans le centre de secours de Capendu pour lancer la très sérieuse formation des guetteurs de vigie et des personnels PC forêt. Accompagné du Colonel Henri Benedettini directeur du service départemental, il a particulièrement souligné les missions et responsabilités du département en la matière : «  il est impératif de protéger des paysages largement fragilisés par les arrachages successifs, d'autant qu'ils font parti des atouts touristiques majeurs du département » devait il dire avant de préciser, «  mais pour autant, la responsabilité de la sécurité des personnels de surveillance et l'amélioration des vigies nous tiennent aussi à cœur ! Il faut tout de même souligner que contrairement à un département comme les Landes qui a choisi les caméras pour assurer la veille incendie, nous avons-nous privilégié la veille humaine. ».

capendu_formation_vigies (3).JPGComme en 2009 il y a un large consensus de passé entre le service départemental d'incendie et de secours, l'ONF et la gendarmerie qui ont unis leurs forces pour lutter contre les incendies de l'été. Un système de surveillance durant juillet et août qui comprend les colonnes de surveillance (DIP) du SDIS, les dix neuf vigies et leurs 96 guetteurs dépendant de Jean Paul Baylac, responsable de la cellule feux de forêts au SDIS, ainsi que le six personnels dépendant du PC forêt qui sont eux sous l'entière responsabilité de Stéphanie Vianet de l'ONF.

capendu_formation_vigies (4).JPGPrévention et sécurité des hommes et du matériel sont à l'honneur, toutefois une vigie ne doit absolument jamais être vide, c'est même la certitude de réussite dans la prévention des incendies. Un dispositif qui fait montre de beaucoup de souplesse mais au sein duquel il est totalement exclu de s'absenter sans en informer le SDIS et le PC forêt. Normalement il y a de prévu d'y avoir en permanence deux guetteur, un pour la nuit et l'autre pour la journée, et ce durant la totalité des mois à risques de l'été.

capendu_formation_vigies (5).JPGTous les volontaires ont été recruté sur une étude sérieuse de leur dossier et de leur motivation, car le poste qu'ils assurent a des contraintes très précises et demande une rigueur absolue dans la mission qui leur est confiée, un engagement qu'il leur est d'ailleurs demandé de respecter à la lettre. Ils sont d'ailleurs très sérieux dans leur mission puisque en 2009 sur sept cent départs de feu, on a vu disparaître en fumée moins de cinq cents hectares sur les cent quatre vingt mille hectares ainsi surveillé que compte l'Aude. Un tiers des alertes ont été faites par les guetteurs en vigie et les PC forêts qui sont intervenue en urgence à mainte reprise tuant ainsi le feu dans l'œuf.

Cette année, grande nouveauté dans cette lutte, deux nouvelles colonnes decapendu_formation_vigies (7).JPG soutien et de secours ont été ajoutée au dispositif 2009, une pour  le retardant et l'autre de génie civil. Basée à Lézignan Corbières cette dernière composée de matériel lourd a pour mission de faciliter les accès aux incendies aux secours terrestres (tracé de chemin d'intervention et ouverture de piste pour les camions).

Audois, vous pouvez dormir tranquilles, les guetteurs veillent sur vous, ce qui n'empêche pas que vous évitiez de faire du feu ou de jeter votre cigarette n'importe où, un petit rappel nécessaire tout feu est interdit en période estivale et ce du mois de mars à fin octobre. C'est à ce prix que le département pourra continuer à conserver ses magnifiques massifs forestiers

00:31 Publié dans centre de secours | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : guetteurs, feux, vigie, surveillance | |  Facebook |  Imprimer | | |

dimanche, 18 avril 2010

Départ au centre de secours : Thierry Bennes rejoint Carcassonne

capendu_bennes1.JPG

Ils étaient nombreux à venir dire au revoir à Thierry Bennes, Chef du Centre de secours capenducien, qui est appelé par d'autres fonctions au centre de secours principal de Carcassonne. Il va y prendre la responsabilité du service prévisions. Un poste totalement différent de celui qu'il avait à Capendu. Après celle d'une caserne et de son personnel, c'est la gestion et la préparation du plan d'intervention en ce qui concerne les grosses entreprises ou établissements à risque qui vont faire l'essentiel de son quotidien. Il lui faudra prévoir les plans d'évacuation avec la cartographie du plan d'intervention, un challenge très pointu et technique IMG_7117.JPGqu'il va assumer avec sa rigueur habituelle. Il est aussi chargé de l'analyse de risques, et de la vérification, sur la quarantaine de communes du carcassonnais, de la sécurité lors de l'instruction de permis de construire ou de lotir. Un poste à responsabilité lié à l'opérationnel, ce qui ne l'empêchera pas d'assurer ses fonctions d'officier de garde comme auparavant. Cette prévention il va aussi l'exercer sur le minervois avec des études sur plan en ce qui concerne les permis de construire des bâtiments accueillant du public. Ses missions de secours, il ne les oublie pas pour autant, en effet il reste toujours membre du Groupe d'Intervention en milieux périlleux(GRIMP) et continue à s'entraîner et à intervenir avec lui quand le besoin s'en fait sentir.

2008- ste barbe (10).JPGSon nouveau poste il l'a pris le 1er avril dernier et a passé la main au Major Jean Emmanuel Fourcade, venu en droite ligne de Carcassonne. Une centaine de personnes, élus des neuf communes d'intervention du Centre de Secours, sapeurs pompiers et invités sont venu le remercier d'avoir œuvré avec beaucoup de professionnalisme et de courtoisie sur le territoire durant les six années et dix mois de sa présence à Capendu. Jean Jacques Camel et Robert Alric ont particulièrement félicité Thierry Bennes en insistant sur le rôle essentiel du corps de sapeurs pompiers sur ce territoire rural, avant de lui remettre un cadeau. C'est avec une grande émotion que le Chef de Centre a remercié ses invités, tout en soulignant les liens inaltérables qui se sont créés sous sa direction, tant avec ses hommes qu'avec le territoire. « Mon choix de mutation n'est pas lié à un mal être, mais à nouvelle orientation professionnelle avec de nouvelles fonctions et responsabilités. » devait il préciser, avant de souligner les excellentes relations qu'il a tissés avec tout un canton et tout le plaisir qu'il a pris à « être à la tête du groupe d'hommes et de femmes qu'ils composent » et qui ont su garder l'esprit de camaraderie de leurs anciens. Il a aussi précisé tout son plaisir d'avoir eu la joie d'inaugurer une nouvelle caserne dont les locaux sont exceptionnels, un lieu plein d'émotions fortes, fonctionnel et doté d'un matériel de secours de  haut niveau. Si la page commandement du centre de secours capenducien est fermée pour lui, il y garde des liens amicaux forts qui le feront revenir voir ses anciens « hommes » pour le fun et l'amitié. Il devait ensuite passer le relai au Major Fourcade à qui « je souhaite de connaitre autant d'émotions fortes que celles que j'ai partagé avec vous, je sais qu'il sera un excellent chef de centre. »

capendu_bennes3.JPGC'est par le traditionnel vin d'honneur que s'est achevée la cérémonie. Bon vent à Thierry Bennes au sein de ses toutes nouvelles fonctions.

 

mardi, 14 juillet 2009

Campagne Feux de Forêt 2009, d’énormes moyens mis à la disposition des centres de secours

capendu_pompiers_chefscorps (3).jpg

Le premier juillet, dans le nouveau centre de secours de Capendu, devant un auditoire nombreux et très attentif le colonel Benedittini, directeur du Service de secours et d'incendie de l'Aude a présenté le dispositif de lutte et de prévention contre les feux de forêt mis en place pour la campagne 2009. Une réunion de première importance, d'autant que les pompiers de l'Aude viennent d'être mis à rude épreuve avec le violent incendie qui a détruit une partie du massif de Notre-Dame-du-Cros à Caunes-Minervois et lors duquel des pompiers ont été blessés.

Un dispositif de campagne articulé en deux parties bien distinctes, la prévention et la lutte.

IMG_1776.JPGLe dispositif de lutte, mis en place depuis le 26 juin dernier, prévoit une mobilisation (DIP) de 10 à 20 binômes en Groupe Intervention Feux de Forêt (GIFF), 17 de ces binômes pouvant être mobilisés instantanément. Leur formation à l'utilisation des matériels mis à leur disposition, ainsi que sur l'autoprotection du groupe et sur les nouvelles dispositions nationales a débuté depuis le 6 juillet dernier. Il est aussi prévu des astreintes sur le même modèle qu'en 2008, un nouveau PC étant installé à Limoux.

En parallèle un Groupe de reconnaissance Feux de forêt (GRAFF) composé d'un chef de groupe avec trois équipiers pré positionné sur l'est du département, sera assisté par un groupe de sapeurs-pompiers catalans en fonction de leur disponibilité opérationnelle. En outre le Détachement Intervention Retardant Sécurité Civile composé par 3 CCF 6000, un CCF 13000 et une unité mélange de 30000 litre arrivée à la direction DDA 115 de Narbonne est maintenant opérationnel depuis le 1er juillet. Pré positionnée sur l'est du département, cette dernière est mobilisable à la demande. Le gradé a demandé à ses hommes de ne pas hésiter à solliciter les modules adaptés de surveillance si le risque le justifiait.

IMG_7078.JPG

Il a ensuite présenté le dispositif aérien mis à la disposition du département, et a demandé à ses hommes de les prendre en compte dans le dispositif feu. Il a aussi rappelé que l'avion est prioritaire sur le largage. Trackers basés à Carcassonne, canadairs, et DASH huit tonnes Retardant (pratique en milieu peu accidenté) pourront donc être utilisés tout au long de la saison des feux et venir soulager les moyens terrestres en intervention. Deux Trackers sont au Pélicandrome depuis le 29 juin dernier assisté par l'équipe Pélicandrome du SDIS et deux mécanos de maintenance Sabena. La zone de surveillance aérienne est étendu sur le sud-est du département (Port-la-Nouvelle - Axat) avec pour mission d'alerter le CODIS 11, et d'intervenir, à la demande de ce dernier, sur un incendie en cours afin d'en assurer le renseignement opérationnel et la couverture photo. Cette dernière mesure est en phase de test avec en ligne de mire une pérennisation du dispositif.

capendu_sdis_feux_foret (3).jpgLe dispositif préventif comprend un PC feux de forêt composé par du personnel du SDIS, un forestier de l'ONF ou de la DDA, plus 19 vigies (cf. article paru dans notre titre le 8 juillet dernier). En outre 19 patrouilles terrestres composées par de comités communaux, l'ONF, les collectivités communales ou privées sont activées depuis le 1er juillet pour la majorité du département et à partir du 10 juillet à Couiza, la patrouille de Capendu ayant disparu. Dix patrouilles de l'ONF et ONCFS pourront aussi être activées en fonction du risque. De plus un cadre forestier de permanence ONF ou DDEA est mis en place avec briefing quotidien au SDIS, de plus un interlocuteur forestier sera présent sur les incendies en cours et sera mobilisable hors ouverture du PC.

Privilégier la sécurité du personnel

IMG_7116.JPGL'accent a largement été mis sur la sécurité des hommes, tant par le directeur départemental que par Jacques Hortala, président du SDIS et Marcel Rainaud, président du conseil général. « Pour moi la sécurité des hommes passe avant toute chose. Les tristes accidents survenus ces 20 derniers mois me conforte dans cette position » devait-il leur dire, lors de son discours, précisant que cette dernière réside aussi dans leur comportement.

Malgré les efforts de rigueur demandés par le conseil général, le président Rainaud a tenu à préciser que s'il y avait économies, elles ne porteraient ni sur l'équipement individuel ni sur la formation des personnels. Le directeur du SDIS a rappelé les principales règles de sécurité à observer, le port de la tenue d'intervention, le respect de la protection individuelle des sapeurs, et leur a demandé de penser que leur véhicule est un lieu de refuge protégé. « La saison s'annonce à fort risques, en cas de reconnaissance pédestre, faite bien attention à matérialiser votre déplacement (fil d'Ariane ...) » leur a-t-il demandé. Il a ensuite chaudement remercié le Département et les communes pour leur soutien actif. 

09:50 Publié dans centre de secours, information | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : feux forêt, pompiers | |  Facebook |  Imprimer | | |

mardi, 07 juillet 2009

Les guetteurs des vigies se forment dans la nouvelle caserne des pompiers de Capendu

capendu_vigies (1).jpgAvant le début d'un été qui s'annonce très chaud et à risque majeur de feux et incendies de forêt, le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) a formé les soixante-seize guetteurs qui vont occuper les dix-neuf vigies installées par le conseil général sur tout le département. De Castelnaudary à la mer en passant par les Corbières ou le Minervois, situées à la cime de l'Alaric, Bise, Mont Gimel, Treilles, Saint-Papoul ou Gruissan, ces tours de surveillance sont installées aux endroits stratégiques permettant le maillage du territoire audois en matière de lutte contre l'incendie.

capendu_vigies (2).jpgLe SDIS qui assure le fonctionnement de ces dernières, ainsi que des PC Feux de Forêt, se charge aussi du recrutement des guetteurs et de la dizaine de personnes des PC. Tous seront en activité du 1er juillet au 30 septembre prochain. Tout un été consacré à veiller sur la nature pour éviter qu'elle ne parte en fumée.

capendu_vigies (3).jpgCette formation s'est déroulée par demi-journées thématique ou de pratique sur le terrain, son but étant de donner toutes les clés nécessaires à la prise en main des vigies pour en tirer toute l'information nécessaire en cas de départ de feu. Le formateur a insisté fortement sur l'attention à avoir lors de l'observation du paysage, élément indispensable à un bon guetteur.

Il leur a aussi précisé que tous se devaient d'être très attentifs et qu'ils n'étaient pas là en vacances. Des recommandations de vigilance que tous ont écouté avec beaucoup de sérieux.

Il a aussi signalé l'importance de la bonne connaissance topographique des secteurs sous surveillance par les guetteurs, chaque tour donnant un champ de vision d'une quinzaine de kilomètres. Le regroupement de la triangulation de trois vigies par le PC Feux de Forêt, permet une grande précision dans la localisation d'un sinistre. Une localisation qui à quelques centaines de mètres prés, si elle est correctement fournie par les guetteurs est essentielle lors des interventions des moyens terrestres et aériens.

Photo 004.jpgA noter que les guetteurs sont dotés de lunettes spéciales à très large vision et hyper puissantes. Il faut bien ça pour assurer la prévention et la protection des forêts départementales. Mais la surveillance n'est pas assurée que par les vigies, elle l'est aussi par les Dangels, l'ONF, et les astreintes effectuées par les sapeurs pompiers qui patrouillent dans les massifs à danger potentiel fort. Comme on peut le noter tout est fait dans le département pour limiter les risques au maximum.

Photo 012.jpgA l'occasion de cette formation, Marcel Rainaud, président du conseil général et sénateur de l'Aude est venu rencontrer les guetteurs, il était accompagné par Jacques Hortala et le colonel Benedittini  respectivement président et directeur du SDIS.

23:26 Publié dans centre de secours | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : guetteurs, vigies, sdis, pompiers | |  Facebook |  Imprimer | | |