http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


vendredi, 01 février 2013

Piémont d'Alaric : la nouvelle intercom a élu ses représentant au COVALDEM

piemontalaric conseil communautaire 1 (6).jpg

Lors de son premier conseil de l’année 2013, Piémont d’Alaric comprend trois communes de moins, un nouveau territoire de 6000 âmes mais qui résiste à un démantèlement programmé. Il a du procéder aux élections des représentants communautaires au SMICTOM Corbières Minervois afin de remplacer les deux représentants des communes parties. Le président Alric a prononcé des vœux « en espérant que notre esprit communautaire va se développer encore plus et que d’autres collectivités rurales prendront exemple sur nous ».

piemontalaric conseil communautaire 1 (3).jpg

Il a ensuite précisé que les négociations engagées avec l’Agglo carcassonnaise et concernant les communes de Rustique et Bouillonnac sont en bonne voie. En ce qui concerne Moux, il n’y a actuellement aucun contact avec cette commune et la communauté du Lézignanais, « nous avons fait notre proposition et nous attendons maintenant celle de Lézignan ». A défaut d’entente entre les deux parties c’est le préfet qui tranchera. L’élu devait aussi regretter profondément le départ de Jean Claude Gendrau, maire de Bouillonnac, actif vice président de Piémont d’Alaric.

piemontalaric conseil communautaire 1 (4).jpg

Territoire à forte pression démographique, il a apparaît maintenant nécessaire de mettre en place une réelle politique résidentielle allant de paire avec les nombreux services à proposer à la population. Ce qui ne se fera que si toutes les communes sont d’accord. Piémont d'Alalric forte de la plus ancienne intercommunalité de l'Aude attire, et nombreuses sont les familles désirant s'y installer.

piemontalaric conseil communautaire 1 (3).jpg

Les représentants au COVALDEM (ex SMICTOM du Lézignanais) élus sont Alain Combette, Robert Subreville et Jean Louis Gallibert en qualité de titulaires, Robert Amouroux et Philippe Fallip en qualité de suppléants. Ce qui a permis au président Alric de souligner que « si nous somme resté en communauté de communes c’est notre capacité à savoir sortir de notre entité pour aller participer à autre collectivité territoriales ».

L'élection des deux nouveaux vice-présidents en remplacement de Jean Claude Gendrau et de Charles Mourlan auront lieu lors du prochain conseil communautaire.

dimanche, 06 janvier 2013

Piémont d'Alaric - Les Piémontais ne veulent pas du projet de schéma départemental de coopération intercommunale, sans accords patrimoniaux et financiers cohérents

piémont d'alaric,intercommunalité,conseil communautaire

Lors du dernier conseil 2012 de Piémont d’Alaric(PDA), les élus ont adopté à l’unanimité la modification des statuts du Comité Syndical du SMMAR.  Ils ont aussi voté l’arrêté de périmètre relatif à la fusion du SYDOM avec la SMICTOM carcassonnais. Une décision qui est justifiée par la réforme des collectivités territoriales. Piémont d’Alaric a en outre décidé de reconduire Trésors d’Alaric, et pour cette 6ème édition qui aura lieu le 6 juillet organisera un marché de producteurs de pays, des ateliers tout public, des activités sportives ainsi que des spectacles pour un montant estimé à 14000€, la collectivité sollicitant le département, la région et l’Europe. Il sera aussi demandé au Conseil Général de .participer au financement du Chargé de développement local et à la région de cofinancer Total Festum 2013 à hauteur de 7000€.La communauté de commune a fixé la contribution des 5 communes accueillant Cric & Crac à la somme forfaitaire d’1€/habitant. Les élus piémontais ont en outre reconduit les conventions de mise à disposition de Richard Lagoute et de Claude Martinez.

piémont d'alaric,intercommunalité,conseil communautaire

Piémont d'Alaric rejette le projet de schéma départemental de coopération intercommunale.

Outre ces dossiers, ils ont aussi eu à délibérer sur les dossiers sensibles de ce qu’ils considèrent tous comme un « démantèlement » de leur entité. En effet, la réforme fortement PDA à cause d’une réduction territoriale et a donc un impact important sur les finances de cette dernière, 3 communes partent, Moux (Lézignanais), Rustiques et Bouillonnac (CAC). Deux études ont été menées évaluant les conséquences patrimoniales et financières du retrait de ces trois collectivités, départs qui ne sont pas sans conséquences et ce à tous les niveaux de compétences de PDA. Des accords insatisfaisant avec la CAC et aucun avec le Lézignanais, ont conduit Piémont d’Alaric à rejeter les arrêtés de projet de périmètre. Les piémontais à la majorité sauf les élus des communes, concernées ont donc décidé de ne pas approuver ces projets de schéma départemental de  coopération intercommunale tant que les modalités de recouvrement de l’ensemble des indemnités n’ont pas été définies avec les communes concernées et les intercos accueillantes. Maintenant, ils demandent à l’Etat de prendre un arrêté de définition pour le nouveau périmètre de la communauté de communes.

mardi, 14 août 2012

PIEMONT D’ALARIC : Voie verte et aménagement du Canal de la Midi et de la Robine au menu du Conseil Communautaire

2011-septembre canal du midi (10).JPG

 

Une voie verte le long du canal du midi
Lors du dernier conseil communautaire avant les vacances, Piémont d’Alaric a eu à se prononcer sur l’aménagement du Canal du Midi et de la Robine. Une opération lancée par le Conseil Général de l’Aude, la Région, Voies navigables de France. Ces derniers, dans le cadre d’un aménagement et développement rural touristique du département,  souhaitent y associer les intercommunalités riveraines du canal du midi.


Il s’agit de créer une voie verte longeant les rives du canal du midi ce qui représente 150 kms, l’étude du projet est chiffrée par le conseil général entre 60 000 et 80 000€. Elle ferait suite à celle lancée début 2012 par le département de l’Hérault. Un partenariat est à créer entre les différentes collectivités riveraines de la voie d’eau, le département se classant premier dans le cadre du tourisme fluvial, il est évident que cette voie verte apporterait un plus certain à sa fréquentation. Il est aussi envisage d’ouvrir des ramifications à cette piste cyclable sur les territoires des 36 communes et intercommunalités, ainsi que des 2 agglos souhaitant s’inclurent dans le projet. Le kilomètre linéaire est évalué a environ 100 000€, un montant qui pourrait faire l’objet d’un partenariat entre le conseil général, la région la DREAL, les voies navigables de France et l’Europe. Les 36 communes et les deux agglomérations ont donc, logiquement, été invitées par le CG11 à participer financièrement à cette étude.

IMG_0805.JPG

A noter la possibilité pour les communes et les intercom de réaliser les travaux en régie, mais attention, le chemin de halage du canal ne devra pas être utilisé, il faudra donc créer une voie parallèle à ce dernier. En ce qui concerne Piémont d’Alaric, la portion de la voie fluviale à aménager va du domaine de Millegrand à Blomac, ce qui représente peu de kilomètres à financer. Les élus ont à l’unanimité décidé d’adhérer à l’étude.

Les autres dossiers votés au conseil

piemontalaric - conseil communautaire juin (5).jpg-    le président est autorisé à signer un avenant au contrat enfance jeunesse qui le lie à la CAF.
-    Fonds de péréquation horizontale : 6€/habitants pour Piémont d’Alaric à l’heure actuelle, revu en 2013 dés la mise en place du fonds terminée.
-    Aire de Camping car : suite aux demandes des maires de la communauté de commune, des panneaux spécifiques signalant les aires ont été installés. Il est maintenant envisagé de les compléter par des panneaux claires avec la signalétique de tous les services existants sur les communes d’accueil, ainsi que les renseignements les concernant, ainsi que des panneaux d’info-tourisme avec carte représentant le territoire et ses richesses touristiques.
piemontalaric - conseil communautaire juin (2).jpg-    Autour de Matelbine, sixième sentier de randonnée dans l’Alaric en cours de finalisation, situé à Monze, il est financé à hauteur de 40% par le Département ; travaux de balisage et fiche topo guide du sentier en cours d’élaboration.
-    Subventions ACCA : les deux ACCA, celle de l’Alaric et le Laouret subventionnées respectivement à hauteur de 1800 € et 1200 € pour l’entretien des sentiers de l’Alaric.

-

piemontalaric - conseil communautaire juin (6).jpg

    Piémont d’Alaric vote à l’unanimité la pétition du Conseil Général concernant la gare TGV à Narbonne, en soutien au projet, une implantation importante pour le département qui ne veut pas prendre le risque que le site choisi se situe à Nissan, ce qui ferait deux gares TGV dans l’Hérault.
-    La communauté de commune redemande la réouverture de la gare de Capendu en automatique, une ouverture qui permettrait aux piémontais de profiter du tarif à 1€ sur les trains régionaux.

lundi, 12 décembre 2011

Piémont d’Alaric : le schéma préfectoral sur le périmètre des nouvelles intercommunalités audoise rejeté

piémont d'alaric,schéma sur les nouvelles intercommunalités

C’est un conseil communautaire dense qui a eu lieu dernièrement dans les locaux de la maison des services de Piémont d’Alaric. En effet, outre le vote de la taxe d’aménagement il s’agissait de délibérer sur la réforme territoriale dont le schéma doit être validé par les services de l’Etat au 31 décembre.

Taxe d’aménagement :

Cette taxe est destinée à remplacer les taxes à la construction anciennement perçues par les communes lors de construction sur leur territoire. Il s’agissait d’acter le vote de la commune de Capendu qui a fixé le taux de cette taxe à 5%. « A compter de 2013, qui va percevoir cette Taxe ? » a souligné JJ Camel, maire de capendu, avant d’ajouter« il faut y regarder de plus près ». Pour l’instant selon de président piémontais, il s’agit de rester prudent et d’acter le principe de cette taxe. La communauté de commune adopte donc à l’unanimité le taux de 5% .

piémont d'alaric,schéma sur les nouvelles intercommunalités

Réforme territoriale

Le président Alric a précisé à ses conseillers qu’il ne pouvait plus y avoir de communes isolées hors intercommunalité. Le seuil minimum de 5000 habitants est largement dépassé par Piémont d’Alaric, ce qui n’empêche pas l’intercommunalité d’être démantelée par l’actuel schéma élaboré par les services de l’Etat et de faire que l’un des plus anciens groupements de communes du département ne soit plus que l’ombre de lui même. L’élu a précisé « la logique de projet de cette loi me paraît subjective et précipitée, une fusion ne se fait pas en trois coups de cuillère à pot, et surtout pas en définissant arbitrairement un périmètre ! ». Pour lui il est nécessaire « que les éléments décisionnels à la définition d’un nouveau périmètre soient enfin donnés à nos collectivités ». Déplorant de ne pas avoir de réponse cohérente de la Préfecture et il demande donc aux services de l’Etat de revoir sa copie et de proposer un point zéro du périmètre actuel de Piémont d’Alaric.

piémont d'alaric,schéma sur les nouvelles intercommunalités

A l’instar des autres élus piémontais il se montre très inquiet pour le devenir de son territoire, et de l’avis unanime cette « loi précipitée » ne donne pas le temps de mener la réflexion nécessaire à cette mutation.  Pour eux il y a un discours ministériel totalement incompatible avec la réalité sur le terrain, et leur grande crainte c’est que l’actuel schéma départemental élaboré par la préfecture soit adopté sans concertation aucune à la fin de l’année, ce qui de toute évidence ne correspond pas à l’esprit de la loi. Une analyse partagée par tous qui a poussé les élus piémontais à voter, à l’unanimité, contre le schéma proposé, en espérant qu’ils seront entendus et les délais impartis pour en monter un cohérent rallongés.

vendredi, 09 décembre 2011

Piémont d’Alaric : Laurent Bogue nouveau DGS de la communauté de communes

piemontalaric_DGS (1).jpg               Laurent Bogue, le nouveau DGS de Piémont d'Alaric arrive d'Istres

Un tout nouveau directeur général des services (DGS) vient de prendre la direction administrative de Piémont d’Alaric, Laurent Bogue. Il vient remplacer Dorothée Aubry, partie travailler à Béziers pour raison de famille. Cet Audois, originaire de Narbonne et de Bizanet, arrive en droite ligne d’Istres où il exerçait, depuis 2007, la fonction de directeur général adjoint des services et de directeur des ressources humaines pour le syndicat d’agglomération nouvelle.

Cadre de la fonction publique territoriale, Laurent Bogue a suivi un parcourt atypique, en effet sa vie active il la débute en Bretagne où il a exercé en tant professeur d’EPS durant deux ans. Ne trouvant pas l’opportunité de revenir dans le sud et de se rapprocher de sa région d’origine, il change radicalement de voie, passe avec brio les concours de la fonction territoriale et rejoint les Pyrénées Orientale en 1991. Il y passera vingt ans de sa vie, tout d’abord en qualité de chef de service à Villeneuve de la Raho, puis de DGS pour la commune de St Estève.

piemontalaric_DGS (2).jpg

Marié à une attachée territoriale, actuellement en poste à Istres et qui ne devrait pas tarder à le rejoindre, il a trois enfants. Quant on lui demande pourquoi Capendu après une grande entité territoriale, sa réponse fuse claire et nette « tout d’abord je souhaitais me rapprocher de chez moi et revenir dans l’Aude, et ensuite c’est un choix de carrière, une nouvelle expérience professionnel ». L’homme discret ne vous en dira pas plus, il est bien dans son nouveau poste et ça se voit tout de suite, il a très rapidement pris ses marques avec les services du Piémont ainsi qu’avec les élus piémontais et leur président, Robert Alric.

lundi, 08 août 2011

Piémont d’Alaric : commission Intercommunale des Imports Directs, parc à énergies renouvelables et ordures ménagères font débat au conseil

conseil communautaire 1 (9).JPGPlusieurs dossiers ont été votés lors du dernier conseil inter communautaire avant les vacances d’été, dont la création d’une commission intercommunale des impôts directs pour se mettre en conformité avec la loi rectificative de finance 2010, un projet de ferme pédagogique avec implantation d’un parc d’énergies renouvelable à Barbaira et l’entretien des containers à ordures du piémontais.

piemontalari_retraite-rsp.jpgCommission intercommunale des impôts directs :

Lors de son dernier conseil communautaire avant la trêve estivale Piémont d’Alaric a décidé la création d’une commission intercommunale des impôts directs Le président Alric a donc demandé à ses conseillers de lui communiquer trois noms de personnes correspondant aux critères requis par la loi, ce qui représente une bonne quarantaine de noms de citoyens destinés à servir de vivier pour le choix des futurs commissaires titulaires et suppléants par l’Etat.

Projet de ferme Pédagogique à Barbaira avec l’implantation d’un parc d’énergies renouvelables :IMG_9913.JPG

Devant le souhait de la commune de Barbaira de développer les énergies renouvelables sur son territoire, une réflexion a été menée par la communauté de communes. Pour cette dernière l’implantation d’un parc regroupant les différentes formes de production d’énergies renouvelable serait à même de constituer un support pédagogique extrêmement efficace dans la sensibilisation du public, en particulier des scolaires, à cet aspect particulier du développement durable. Une étude de faisabilité a été réalisée sur le secteur du Tonkin et de ses abords par JMB Energie. Un projet qui n’aura pas d’impact financier à charge pour Piémont d’Alaric.

Nettoyage des bacs à ordures ménagères :

Confronté à la saleté des bacs à ordures ménagères, et dans le cadre de sa compétence sur la collecte et le traitement des ordures ménagères ainsi que des déchets assimilés, Piémont d’Alaric a décidé de retenir la SITA pour le nettoyage de ces bacs deux fois par an pour un montant de 5 830€ pour les cinq jour nécessaires à ce nettoyage sur le territoire piémontais. Une opération hygiénique et vivement souhaitée par les piémontais qui utilisent les dites bennes.

Il a ensuite été procédé au vote de diverses modifications budgétaires nécessaires à cette période de l’année ainsi qu’à celui concernant les modalités de participations des associations culturelles locales à l’opération Cric e Crac et l’attribution de subventions à ces mêmes associations pour les aider à accueillir des spectacles.

mardi, 02 août 2011

Piémont d’Alaric se prononce majoritairement contre le schéma départemental de coopération intercommunale

piémont d'alaric,nouvelle intercommunalité,intercom,intercommunalité,robert alric

Lors du dernier conseil communautaire avant la rentrée scolaire la  communauté de communes a décidé à la majorité moins quatre voix de rejeter le Projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale proposé par la préfecture. Pour les élus piémontais et leur président, Robert Alric, le projet proposé par l’Etat n’offre pas les garanties suffisantes à son acceptation par des élus ruraux. Ce dernier doit faire l’objet d’une délibération dans les trois mois à compter de sa notification, faute de quoi le schéma sera considéré comme adopté. Un délai très court d’autant que les vacances scolaires passant par là réduisent considérablement le temps de réflexion. Un paramètre que les élus piémontais ont bien pris en compte, ne souhaitant pas prendre de retard et ainsi risquer que le projet soit validé en l’état par la commission départementale de la coopération intercommunale.

Un schéma qui effraye les élus locaux du piémont et qu’ils ont peur de se voir imposer

Ils considèrent qu’une démarche intercommunale ne peut se bâtir qu’autour d’un projet défini et validé localement, dont il ressort un périmètre pertinent, et non à partir de la simple délimitation d’un zonage Pour eux il est impératif de disposer des éléments nécessaires à une évaluation précise des conséquences fiscales d’un éventuel rapprochement des EPCI. Pour eux le dossier qui leur est proposé ne leur permet pas d’appréhender la réalité des ressources dont les collectivités territoriales et leurs établissements disposeront dans le cadre des regroupements proposés. Ils trouvent d’autre part que les éléments d’informations et les outils d’évaluation des données fiscales fournis par les services de l’Etat sont largement insuffisants pour que des décisions puissent être prises dans des conditions satisfaisantes. Le Président Alric en tête, les élus trouvent qu’établir un projet de territoire dans un délai de trois mois et dans un tel contexte est totalement irréaliste, même s’ils continuent effectivement à travailler sur un rapprochement intercommunal qui leur paraît inéluctable. Il leur manque du temps et pensent que la mise en œuvre d’un tel changement ne pourrait effectivement pas intervenir avant 2015, selon eux les délais impartis par la loi ne leur permettent pas de vérifier la pertinence du projet de zonage proposé et ils souhaitent vivement disposer des éléments fiscaux nécessaires à leur réflexion sur les nouveaux périmètres intercommunaux les concernant.

piémont d'alaric,nouvelle intercommunalité,intercom,intercommunalité,robert alric

(carte du zonage de l'Etat pour la nouvelle Intercommunalité)

Un regroupement intercommunal qui est l’un des plus anciens de l’Aude et qui craint pour ses acquis

Piémont d’Alaric a développé une mutualisation totale des moyens de ses communes, ce qui fait sa force et est donné en exemple de coopération dans tout le département. Alors quoi de plus naturel pour ces élus novateurs, initiateurs de la première intercom du département, que de se montrer inquiets du devenir de leur bébé d'autant que le schéma proposé par l'Etat divise pratiquement leur communauté de communes par deux et la rattache à celle du Haut Minervois. C'est toute une intercommunalité exsangue qui s'inquiète. Il n’en reste pas moins que le conseil communautaire, conscient de la nécessité d’aller de l’avant, a la ferme volonté de poursuivre sa réflexion sur l’évolution de sa communauté en donnant les meilleurs chances à leur territoire dont ils souhaitent conserver la totale intégrité, à noter que Piémont d’Alaric a très mal vécu le zonage initial qui l’a déjà privé de plusieurs de ses communes alors déjà rattachées à la CAC (Monze, Fontiès d’Aude et Villedubert).