http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


mercredi, 04 septembre 2013

les échos du Château Buron au Clocher

 

pétanque prix de la ville de Capendu (23).JPG

La pétanque continue encore un peu

Entre pétanque et patrimoine, la vie du village sort doucement de sa période estivale et reprend le cours de sa vie quotidienne. La Boule Sportive Capenducienne a décidé de prolonger un peu l'été en continuant ses concours du mardi soir jusqu'au 17 septembre prochain avec restauration sur place dès 19h, les concours ayant lieu à 21h et en organisant un concours local avec repas pour clôturer la saison le 21 septembre prochain à 15h dans les allées du stade Michel Berlanga.

 

chapelle cimetiière2.JPG

Journées européennes du patrimoine

Dans le cadre des journées européennes du patrimoine, la munipalité de Capendu a décidé d'ouvrir la chapelle du cimetière au public les 14 et 105 septembre prochain de 10h à 12h. En effet cette chapelle classée en décembre 1913 fêtera ainsi les cent ans de la loi de classement des sites, et à cette occasion, une exposition retracera l'historique de cet édifice et présentera les travaux de restauration qui ont été programmés dés la fin septembre pour rendre toute sa beauté à cet édifice du XIIème siècle.

lundi, 12 août 2013

La rénovation de la chapelle du cimetière va enfin débuter

Capendu, chapelle du cimetière

Cela fait plus de douze ans que la municipalité, maire en tête, se bat pour rénover la magnifique chapelle classée du cimetière du village. Un combat mené par Jean Jacques Camel qui voit enfin son aboutissement puisque le dernier conseil municipal a voté la  validation du chantier de la Chapelle du Cimetière. La commission des appels d'offres a retenu six lots qui ont été attribués comme suit : la maçonnerie, pierre de taille et couverture scellée a été attribué à Rodriguez-Bizeul pour un montant de 406 525€ un montant de 98 203€ pour la couverture en Lauzes. La menuiserie est confiée à l'entreprise Ivorra pour un montant de 6 300€. Quant aux vitraux il en coûtera 7 921€ pour les rénover et c'est l'entreprise Bulard qui interviendra. Les peintures rupestres du chœur feront l'objet d'une sauvegarde et d'une rénovation par Paillard-Boyer pour un montant de 25 361€. Le seul local retenu étant Métal d'Oc chargé de la serrurerie pour un montant de 1 240€. Ce qui donne un coût total de 545 550€ HT.

Capendu, chapelle du cimetière

A noter que la chapelle étant classée, il était impératif pour la mairie de faire appel à des ouvriers et entreprises spécialisés ce qui n'a pas facilité sa tache,  Afin de suivre les travaux et d'assurer la pertinence du chantier il a été décidé de créer une commission d'élus avec Alain Combettes, Gérard Roubio et Jocelyne Sicart. C'est l'architecte en chef des bâtiments de France qui a fourni la liste des entreprises autorisées à intervenir dans ce type de rénovation, important pour cette chapelle classée du XIII siècle. Les seuls travaux qui avaient à ce jour été engagés, l'avaient été en 1916, il s'agissait juste d'une peinture, il était difficile à l'époque d'avoir entreprises et matériaux agréés pour ce type de travaux. « Heureusement, nous avons tout trouvé, ainsi que les financements nécessaires» devait souligner Jean Jacques Camel en précisant que sans un cofinancement état( 45%), région et commune, rient n'aurait été possible sachant que le monument se serait immanquablement effondré si il avait du attendre encore vingt ans.

Capendu, chapelle du cimetière

Les travaux devraient débuter en octobre. Une ouverture au public était souhaitée par les bâtiments de France, lors des journées européennes du patrimoine, fixée aux 14 et 15 septembre prochain, jugée dangereuse, elle devrait se faire sous forme d'une exposition sur les travaux déjà réalisés et le lifting à venir afin de montrer aux capenduciens à quoi va ressembler leur chapelle.

vendredi, 19 juillet 2013

Un TB, quatre B et quatre AB, 17 jeunes Capenduciens ont eu leur baccaut la main.

Ils sont dix sept à avoir passé le baccalauréat à Capendu, quinze jeunes que la municipalité a tenu à féliciter d'avoir obtenu ce précieux sésame qui si, seul ne il conduit à pas grand chose, conditionne toute poursuite d'étude, sans bac, pas de fac. Une évidence que Jean Jacques Camel, le maire du village, a particulièrement tenu à souligner : « il est important que les jeunes qui sont nés au village et qui y vivent depuis leur enfance soient félicités pour leur belle réussite au bac. C'est une nouvelle vie qui s'ouvre maintenant à eux, et c'est le bac qui leur permet de continuer leurs études, donc bravo à vous tous, vous le méritez bien». 

capendu,baccalauréat

Ils sont venus accompagnés de leurs parents, ils étaient tous là ou presque, en effet, une partie d'entre eux est partie en vacances ou travaille déjà cet été pour se faire un peu d'argent pour leurs études futures et n'ont pu venir assister à cette conviviale cérémonie. « Vous allez quitter vos proches et votre environnement familial et c'est une autre vie qui se prépare pour vous, là il va falloir que vous vous accrochiez. Vous nous avez même donné des mentions, félicitation à vous et passez de bonnes vacances. L'éducation c'est l'affaire de tous et votre réussite aussi. ». L'édile a dit aussi sa grande fierté de voir qu'ils étaient nombreux à avoir obtenu une mention, « un Très bien, quatre bien et quatre assez bien, ça se fête, et j'espère que vous avez fêté votre réussite, mention ou pas! » devait il conclure précisant qu'ils étaient issus du collège de l'Alaric et des écoles capenduciennes.

capendu,baccalauréat

C'est Flora Louis qui a obtenu un très bien, largement mérité par une scolarité exemplaire et un travail sans faille. Ce qui la conduit maintenant à intégrer Hypocagne à Saint Sernin à Toulouse avec comme objectif premier, si tout continue à aller comme elle le souhaite, entrer à Sciences Po. A l'issue des discours les jeunes bacheliers et leurs familles ont été invités à partager le pot de l'amitié par la municipalité à l'ombre des platanes séculaires de la place de la mairie.

capendu,baccalauréat

Les bacheliers :

Jonathan Abadie - Marie Bastardo(AB) - Bachir Bendaoud Tissem - Marvin Benitez (B) - Mélissa Bravo - Camille Candille - Alexandre Fauvet - Anthony Lagoutte (B) - Flora Louis (TB) - Ines Mariscal (AB) - Margaux Moline - Angelina N'guyen (AB) - Yahyaouia Ouartassi - Oliva Julien - Estelle Riehl (B) - Anaïs Vidal (AB) - Valentin Vidal (B).

Un grand bravo à toutes et tous.

 

vendredi, 12 juillet 2013

Sympa le repas de début d'été des Municipaux

Comme chaque année, à la même époque, les élus du conseil municipal, Maire en tête, et le personnel de la commune se sont retrouvés salle du temps libre pour leur traditionnel repas de début d'été. Un sympa et convivial apéritif a précédé les agapes. Nouveaux et anciens ont échangé et discuté sans modération autour de la table dressée sous le préau de la salle des associations, l'amitié et la convivialité étaient invitées à la soirée et elles ont prévalue tout au long de cette dernière.

Cette année était sous le signe espagnol puisque les convives ont été invité à déguster la fameusement bonne paella de François William, le boucher de Capendu. Au menu des discussion, les nouvelles du village, le travail et les vacances, et oui c'est l'époque, et même si l'été a tardé à montrer le bout de son nez, chacun y pensait et tout logiquement en parlait. La soirée s'est achevée fort tard pour des convives ravis de se rencontrer autrement que pour travailler.

samedi, 25 mai 2013

Piemont d’Alaric : soixante enfants ont fréquenté le CLSH pour les vacances de printemps

clshPromenade intergénérationnelle au château de Miramont.JPG

Ouvert durant les vacances de printemps du vingt-deux avril au trois mai, l’Accueil de Loisirs « Le Temps des Vacances » a accueilli une soixantaine d’enfants de quatre à onze ans. De nombreuses activités ludiques et adaptés à tous leur ont été proposées, en effet avec une animation autour du jardin qui a beaucoup intéressé les enfants qui se sont aussi rendu à la médiathèque piémontaise.
Ils ont aussi profité avec plaisir d’une promenade intergénérationnelle avec l’association du Troisième Age de Barbaira, ainsi que ceux d’une balade contée. Leur équipe d’animation les a ensuite conduits à la découverte multisports, fait participer à plusieurs grands jeux. Quant aux plus petits, c’est avec un immense plaisir qu’ils sont allés participer à des jeux de société et partager le goûter des résidents des Figuères….. Ce sont de belles vacances qu’ils ont passées.

Nathalie Brouillard, Céline Gach, Margaux Moline, Emma Samyn, Martine Vilain, Marie Plantade et Coralie Rocca, une équipe d’animation, motivée et dynamique qui s’est occupée d’eux  avec beaucoup de professionnalisme et de gentillesse;Le CLSH sera ouvert pour les vacances d’été du lundi huit juillet et au vendredi seize août, six semaines, que la direction du service enfance est entrain de préparer activement.

Renseignements et inscriptions : Communauté de Communes Piémont d’Alaric - Service Enfance Jeunesse - 2 rue des Figuères – 11700 Capendu - Téléphone : 04.68.79.86.97 ou 06.77.84.84.97 - E-mail : enfance@piemont-alaric.fr

samedi, 11 mai 2013

Défilé du 8 mai 1946 à Capendu, se souvenir pour que plus jamais l'innommable n'arrive

 

11 novembre (1).jpg

(2012 dernier défilé de Jean Audrain, à gauche de la photo)

Le nombre des anciens combattants va en diminuant d'année en année, à peu de jour de la commémoration du 68ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945, l'association capenducienne déplorait la disparition d'un des siens, Jean Audrain, le porte-drapeau de l'ARAC de l'Aude. Ils étaient peu nombreux, ces anciens combattants à défiler dans les rues de Capendu à aller au monument aux morts rendre hommage aux victimes de cette guerre innommable qui a endeuillé la commune et tout un pays, leurs effectifs s'amenuisent d'année en année. Porter drapeaux en tête, le cortège a suivi le président de l'Association des Anciens Combattants de toutes les guerres, Alain Combette.  En sa compagnie, élus et corps constitués, sapeurs pompiers, gendarmes et membres de l'Association Nationale de Réserve de l'Armée de l'Air ont assisté au dépôt la traditionnelle gerbe de fleurs devans la stèle capenducienne, dépôt auquel s'est rajouté celui d'une toute jeune enfant qui a posé la sienne tout à côté.

8 MAI 2012 (3).jpg

Après le très émouvant chant des partisans, interprété par Yves Montant, le président Combette devait lire le message d'de Kader Arif, Ministre délégué aux Anciens Combattants, lecture au cours de laquelle l devait citer un texte extrait de « l'Armée des Ombres » de Joseph Kessel, retraçant la lutte de ceux qui n'ont jamais voulu baisser les bras. Lettre qui se termine par un appel à la paix, en cette année de la Résistance, qui se veut hommage aux hommes et femmes qui ont volontairement et librement choisi de sacrifier leur vie pour leur patrie.

Robert Marcault pour Mireille et Claude (69).jpg

Mireille et Claude deux innoncentes victimes de la folie des hommes.

« A ceux qui s'interroge, qui doute, tout leur raconter, ne rien oublier, nous n'en n'avons pas le droit » devait souligner, Jean Jacques Camel, le maire, qui martelait avec vigueur «  raconter l'histoire de ces justes qui ont caché et protégé des vies humaines en danger, celle des soldant français refusant de baisser les bras et continuant la lutte », mais il devait aussi demander à ne pas oublier, celles et ceux qui par leur comportement et leur collaboration ont favorisé l'innommable et conclure par «  A ceux qui ne comprennent pas, je raconterai l'histoire de la famille Marcovici ». C'est par un hommage à Jean Audrain que c'est achevée la cérémonie.



mercredi, 08 mai 2013

Ne les oubliez pas : Elle s’appelait Claude, elle s’appelait Mireille, on ne leur a pas laissé la chance de grandir

Robert Marcault pour Mireille et Claude (69).jpg
Mireille et Claude, deux fillettes sacrifiées sur l'autel de la haine de l'autre

Claude et Mireille, deux petites filles, l’une de 6 ans, l’autre de 13, deux visages radieux, souriants, heureux, que ne sont pas prêts d’oublier les très nombreux capenduciens venus se souvenir ce vendredi 29 juin 2012. Ils avaient rendez-vous avec l’Histoire, leur histoire, celle de leur enfance. Une histoire qui par la folie des hommes a pris une coloration manichéenne. Claude et Mireille, cela pourrait être un joli conte de fée, elles vivaient heureuses avec Papa Manus et Maman Paule, elles riaient avec leurs grands frères Edgard, 18 ans et Robert, 15. Mais, car il y avait un mais, ils avaient, aux yeux de certains, le grand malheur d’appartenir à un peuple honni par tout le régime nazi qui avait juré de le détruire. Ils étaient, les « dangereuses émanations d’une race » qu’il fallait à tout prix éliminer, puisque le führer l’avait dit !

gare de capendu en 1920.jpg

Il n’y avait malheureusement pas que les allemands qui pensaient cela en 1944, puisque un jour de mai, la famille fut dénoncée, arrêtée sans ménagement pour être envoyée, sans compassion, sans un sentiment de pitié ou d’égard pour le tout jeune âge de Mireille et Claude, mourir dans les plus horribles conditions. Il fallait que rien ne puisse plus rappeler qu’elles avaient un jour existé.

 

grand rue à capendu.jpg

Auschwitz-Birkenau, telle était leur dernière destination, un lieu d’abominations, inhumain, terrible. Elles s’appelaient Claude et Mireille Marcovici et étaient capenduciennes. Comme les 11400 enfants déportés de France, elles ont été assassinées uniquement parce qu’elle étaient nées : chambres à gaz et fours crématoires resteront pour toujours la honte de l’humanité et des démocraties endormies.

place de la mairie écoles.jpg


Si les capenduciens étaient choqués par ce qui s’était passé dans ce joli petit village si tranquille, il leur a fallu attendre Robert à son retour de l’enfer en 1945, accueilli par le docteur Fernand Laffont, pour comprendre que plus jamais les rues et ruelles ne résonneraient de leurs rires heureux. De cette famille martyre, dont les noms pour quatre de ses membres sont inscrits sur le Monument aux Morts de la mairie, et dont deux rues du village portent le nom, seuls sont revenus Robert et Edgard son aîné récemment disparu, tous deux marqués à vie dans leur âme et leur chair.


Ce 29

avenue de la leurde -rn113- croisement conche.jpg

juin 2012, à 14 h Robert et les siens étaient présents pour assister au dévoilement de la plaque à leurs noms éclairée de leurs deux jolis sourires car enfin on allait à l’initiative de la Municipalité « nommer » cette salle de classe qui fut la leur au temps où la mairie était l’école du village.

 

Robert Marcault pour Mireille et Claude (6).jpg

Si les capenduciens et nombreux invités étaient heureux de la présence des élus, préfets, et officiels, la seule personne qui mobilisait l’attention, c’était Robert. Chacun autour de lui, timidement, impressionné par ces retrouvailles qu’ils n’osaient même plus espérer, un par un, faisant fi de tout le décorum d’une telle cérémonie ont entouré Robert et l’espace d’un instant, un instant seulement, les larmes aux yeux, ils ont revécu les moments heureux de leur jeunesse. Les cœurs battants d’émotions, l’enfant du village était enfin de retour. Les discours, la cérémonie prenante sur les mêmes lieux 68 ans après… il leur tardait de récupérer leur copain d’enfance pour reparler avec lui des temps heureux « laissez le nous encore un peu », et c’était un réel plaisir que de voir ces visages marqués par des années de vie, redevenir ceux des enfants de 1944. Pure joie que de voir le visage illuminé d’émotion de Robert, le « militant de la mémoire » qui avait retrouvé ses copains d’alors.

Ne les oubiez

La plaque dévoilée et la salle baptisée « Mireille et Claude Marcovici » restera à tout jamais la marque de leur présence dans ce village de Capendu.