http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


samedi, 08 mars 2014

PIEMONT D'ALARIC : Sylvaine Martel et Coralie Agius magnifient leurs Terres Au Chai

 

En ce moment le chai accueille la superbe exposition « Terres ». De la « Terres », vue par deux artistes totalement différentes, Sylvaine Martel et Coralie Agius, un duo d'autodidactes dont le chemin s'est croisé il y a un an. Deux femmes dont la vision du travail des terres est totalement et différemment complémentaire.  Si une a fait le choix du gré et du raku et l'autre celui des émaux de cendre, elles ont en commun la passion de la terre cuite et une créativité exceptionnelle. L'exposition est installée au Chai à Capendu jusqu'au 11 avril prochain. A voir sans modération, vous allez adorer les coquelicots de Sylvaine et les poteries de Coralie.

le chai expo terre (58).jpg

 

 

 

Gré et Raku la passion de Sylvaine Martel 

Cette artiste dont l'atelier est situé à Villedaigne a la passion des fleurs et de la terre. « Vous savez c'est mon métier de travailler la terre » avoue cette ancienne horticultrice. A force de se promener dans ses entrailles, il lui est tout naturellement venu le désir de se plonger totalement dans cet univers qui est le sien en travaillant les argiles. Ce qui au début était un loisir s'est au fil du temps et de ses rencontres transformé en art à temps complet. Venue s'installer dans l'Aude elle donne naissance à une œuvre particulière, attachante dans laquelle ont retrouve ses passions pour les fleurs, les corps et la terre. De ses mains naissent des œuvres d'art , pures, épurées mariant raku, terres cuites et sculpture. « Je ne fais pas de poterie » affirme t'elle,  effectivement ce n'est pas de la poterie, ce sont des fleurs, tout un champ de coquelicots géants sur lequel veille des corps intemporels de femme et qu'éclairent trois magnifiques boules en raku. (Syl vaine Martel, 22 rue du Maroc à Villedaigne - funambule.e-monsite.com)

 

 

le chai expo terre (57).jpg

 

 

 

Coralie Agius ou la passion des émaux de cendre

Cette toute jeune conseillère en économie sociale et familiale a un jour décidé de « poser une pierre sur le chemin des possibles » en s'installant à Bize Minervois et de se consacrer toute entière à la poterie, une passion qui s'est transformée pour elle en évidence. Avec le désir de faire un break, elle part au Chili se ressourcer, et au fil de ses rencontres s'initie au travail de la terre et se forme à la poterie avec un artisan local. De retour à Lyon, elle continue sa formation dans un atelier où elle découvre et apprend l'art des émaux de cendre. Une rigueur du métier qu'elle acquiert au contacte du potier Emmanuel Estève durant son long apprentissage. La jeune potière fait alors le choix d'utiliser cette technique avec un talent certain. Nul doute que ses poteries, sculptures émaillées ne vous laisseront pas indifférents. Coralie Agius, 4 hameau de Cabezac à Bize Minervois - delacendreàlacouleur.fr )

 

lundi, 24 février 2014

PIEMONT D'ALARIC : Sylvaine Martel et Coralie exposeront leurs œuvres du 26 février au 11 avril prochain dans la salle d'exposition du Chai

le chai.jpg

C'est une superbe exposition sur le thème des « Terres » que le Chai proposera dans sa belle salle du Chai. En effet l'espace culturel piémontais accueillera une exposition de Sylvaine Martel, sculpteur cueilleur et de Coralie Agius, De la Cendre à la Couleurs qui exposeront leurs créations au public. Un réel changement de ton pour le Chai qui cette fois ci emmènera ses visiteurs dans l'univers de la céramique avec pour thème « Les terres , Sous leurs mains un univers prend forme ».

le chai expo terres annonce Sylvaine Martel.jpg

photo Sylvaine Martel

Sylvaine exerce dans son atelier à Villedaigne (11200). Des fleurs, des plantes aromatiques et médicinales cueillies dans les montagnes Alpines, des promenades dans les entrailles de la terre. Voici où se posent les premiers pas de Sylvaine dans cet élément qui lui correspond bien. Et Coralie dont l’atelier se situe à Bize Minervois, travaille la terre dans un esprit d’indépendance et de liberté. Une manière pour elle de « poser une pierre sur le chemin des possibles en créant une activité fondée sur l’essentiel, répondant à des besoins simples ».

le chai expo terres annonce Coralie Agius.jpg

photo Coralie Agius

Voici un an que leurs chemins se sont croisés. Cette rencontre n’est pas née du hasard mais d’un lien à la terre, d’un besoin d’échange et de partage. Toutes deux, autodidactes, elles utilisent des techniques différentes apprises au fil du temps par d’autres rencontres. Pour l’une, c’est le choix du grès et du raku, pour l’autre, les émaux de cendres. Les points communs : « l’art du feu, élément bienfaiteur ou foudroyant du travail de la terre cuite, la patience et la persévérance, l’apprentissage chaque jour du travail de nos mains ».

C'est le 26 février prochain à 18h30 qu'aura lieu le vernissage de l'exposition , un vernissage ouvert à tous.

Infos Diverses

Le Chai, Espace Culturel Intercommunal- 63 av. des Anciens Combattants - 11700 CAPENDU - Tél. 04 68 79 73 98 - Fax. 04 68 79 29 19 -

 

 

samedi, 15 février 2014

PIEMONT D'ALARIC : Fall Fell Fallen, tout un dialogue entre acrobate et musicien électro sur des objets improbable

Le mardi 18 février prochain à 21h, le Chai accueillera le spectacle de cirque électro de la Cie Lonely Circus : Fall Fell Fallen. Un histoire irréelle mettant en scène un dialogue entre un circassien acrobate et un musicien électro autour de jeux d'équilibre et de déséquilibre. Ce duo improbable  tangue aux son mystérieux de l’orgue de tiges filetées ou dans la résonance de bastaings de bois malmenés. Un Cirque électro qui se fait et se défait , entre concert et performance plastique mêlant habilement au silence roi, les sons du groove et du swing.

le chai annonce Fall Fell Fallenpe (4).jpg

Le musicien du couple évolue autour d'un îlot de machines à son fabriquées maison et l'équilibriste entre sangle à cliquet sonorisée, bastaings de bois, planches empilées et lino de salle de bain détrempé. le couple crée ainsi son cirque électro  à l'aide de bricolage minimaliste dans un décor épuré. Une belle réussite que cette féerie qui invente sa grammaire personnel croisant musique, acrobatie et lumière de belle manière.

Il s'agit d'un spectacle tout public d'une durée de 50mn. Attention la salle est petite, il est donc prudent de réserver le plus rapidement possible.

 

le chai annonce Fall Fell Fallenpe 2.jpg

infos diverses

à noter que cette fois ci les tarifs sont fixés à  5 et 10 euros .Grande nouveauté pour les abonnés et les spectateur une billetterie est ouverte en ligne sur : http://lechai.piemont-alaric.fr. On peut dés à présent acheter son biller sans se déplacer- Le Chai, Espace Culturel Intercommunal- 63 av. des Anciens Combattants - 11700 CAPENDU - Tél. 04 68 79 73 98 - Fax. 04 68 79 29 19 -

 

 

mercredi, 12 février 2014

PIEMONT D'ALARIC : N'Être ou la danse contemporaine magistralement revisitée par la Cie Rosa Liebe

C'est un magnifique spectacle de danse contemporaine que la Cie Rosa Liebe est venue présenter dernièrement au Chai à Capendu. Danse contemporaine revisitée par les artistes qui étaient venus en résidence à Capendu courant 2013 pour mettre en place leur nouveau ballet. La présentation de fin de résidence avait déjà mis l'eau à la bouche des amateurs venus voir les extraits présentés par la Cie. 

capendu,piémont d'alaric,le chai,cie rosa liebe,n'Être

Cette troisième création de la chorégraphe Vanessa Lextreyt fait appel à tout un travail de recherche sur le croisement des codes chorégraphiques. Et tout au long du ballet Hip-hop et danse contemporaine se marient avec bonheur. Le couple d'interprètes passe d'un genre à l'autre avec un égal bonheur.

capendu,piémont d'alaric,le chai,cie rosa liebe,n'Être

C'est un véritable hymne à la vie, à l'amour et à la haine que ces deux corps projetés sur la scène délivrent à leur public. De l'amour à la naissance ils vous emmènent dans leur vie, leurs bonheurs et leurs difficultés sans jamais vous lasser. Un énorme tourbillon de sensations dans lequel on est emporté par Vanessa Lextreyt et Pierre Yves Diacon dans des décors époustouflant de poésie et de sobriété.

A ne pas manquer si la troupe passe près de chez vous.

 

samedi, 25 janvier 2014

PIEMONT D'ALARIC : Mémoires et Traces, exposition de Jean Pierre Montaron au Chai

 

En ce moment, et jusqu'au 10 février prochain, l'exposition « La guerre de 14-18, Mémoire et Traces » de Jean Pierre Montaron est installée au Chai. Cet ancien conseiller d'orientation-psychologue auprès du tribunal pour enfant d'Evry dans l'Essonne s'est installé à la Livinière dans l'Hérault depuis 8 ans. Artiste peintre dans l'âme, il a commencé à user ses pinceaux à l'âge de 30 ans.

le chai expo montaron (1).JPG

Un art pratiqué en parallèle à sa profession d'enseignant en prison. Travail qui l'a profondément marqué, et qui a donné « Les jeunes en prison », livre paru aux éditions du Seuil. Son second manuscrit «  S.E.F. sans école fixe », actuellement en attente d'éditeur, est un savant mélange entre la peinture acrylique et le témoignage d'adolescents de moins de seize en rupture d'école et en déscolarisation. Paroles recueillies durant son expérience de conseiller d'orientation, que le peintre écrivain a souhaité mettre en exergue en peinture pour en souligner la force

le chai expo montaron (4).JPG

En parallèle à cette écriture peinte, l'artiste a fait tout un travail de création sur la guerre de 14-18. Une œuvre pour exprimer révolte, émotion et fascination, « peut être à cause de ce grand oncle disparu ou de ce grand père gazé en 14/18 », ou tout simplement par ce qu'il en a vu et lu au cours de sa vie. Durant plus de trois ans il a travaillé sur cette exposition. Collage, découpage, montage, marouflage et pigmentations sont à la base de tableaux parlants, reflets de documents familiaux et d'articles d'époque de l'Illustration. « Vous savez, j'ai toujours en mémoire ce souvenir de commémorations prenantes au monument aux morts. » affirme t'il avant de parler d'une voix feutrées pleine de ressentiment et de douleur de ces soldats envoyés à la boucherie dans la boue des tranchées ou fusillés pour l'exemple, et auxquels il souhaite rendre hommage à sa façon.

le chai expo montaron (15).JPG

Une exposition magistrale faite de douleur, d'émotion et de révolte, avec laquelle Jean Pierre Montaron souhaite marquer à sa façon le centenaire du début de la guerre 14-18. Son œuvre qui fera aussi l'objet d'une exposition à l'Espace Gibert de Lézignan du 10 octobre au 15 novembre dans le cadre du 100ème anniversaire de cette « guerre qui n'a rien réglé ».

dimanche, 19 janvier 2014

PIEMONT D'ALARIC : « N 'être », de la Cie Rosa Liebe, sur la scène du Chai le 21 janvier prochain à 21h

Le mardi 21 janvier prochain à 21h, le Chai, à Capendu, accueillera la Cie Rosa Liebe venue présenter son dernier spectacle « N'Etre ». Un duo de danse contemporaine mis au point lors de la résidence de création qui s'est déroulée dans les locaux de l'espace culturel de Piémont d'Alaric dans le courant de l'hiver 2013, véritable allégorie sur la métamorphose des corps.

Suite logique du travail effectué durant cette résidence, c'est maintenant l'intégralité du spectacle de Rosa Liebe qui est offerte aux amateurs de danse contemporaine venus applaudir cette troisième création de la chorégraphe  Vanessa Lextrey. Cette dernière poursuit ainsi son travail de recherche sur le croisement des codes chorégraphiques avec le choix d'aller plus loin dans la fusion entre danse hip-hop et danse contemporaine. Elle met en scène  deux interprètes, forts d’un double parcours chorégraphique  les plaçant à la croisée des genres. 

le CHAI Rosa liebe.jpg

Il s'agissait pour elle de retranscrire les métamorphoses du corps et la façon de les appréhender, le dompter, le laisser parler, en être prisonnier, s’en échapper ou finalement, le laisser partir. Un réel questionnement sur les limites  «d'être », véritable « mise en jeu des êtres mouvementés, comme un appel au secours, une prière, une danse », mis en scène avec énormément de talent. Une « human beat box » donnera voix à ces deux corps réinventant la danse hybride et mêlant harmonieusement les codes du hip hop et de la danse contemporaine.

Info diverses

Attention la salle est petite, il est donc prudent de réserver le plus rapidement possible. Grande nouveauté pour les abonnés et les spectateur une billetterie est ouverte en ligne sur : http://lechai.piemont-alaric.fr. On peut dés à présent acheter son biller sans se déplacer

Le prix de l'entrée est compris dans l’abonnement et hors abonnement il est fixé à 15€ en plein tarif et 10€ en tarif réduit (demandeurs d’emploi, moins de 25 ans).

Le Chai, Espace Culturel Intercommunal- 63 av. des Anciens Combattants - 11700 CAPENDU - Tél. 04 68 79 73 98 - Fax. 04 68 79 29 19 -

 

 

jeudi, 28 novembre 2013

PIEMONT D'ALARIC Scintillant, baroque à souhait et génial l'Orchestre de Chambre de Toulouse a emballé le Chai

Sous la houlette de son chef d'orchestre, Gilles Colliard, l'Orchestre de Chambre de Toulouse, totalement imprégné de musique a emballé le Chai. Une grande première pour l'espace culturel piémontais dont la salle était devenue trop petite pour les très nombreux mélomanes avertis ou non venus assister au concert. Et quel concert, à la criée, comme au marché, sauf que là il s'agissait de grande musique. 

capendu piémont d'alaric,orchestre de chambre de toulouse,le chaiLa salle en délire a choisi chaque morceau comme on compose son repas, avec gourmandise, acharnement et un goût musical très sur. Après la Marche des Turcs de Lully, agréable amuse bouche offert, quatre des cinq grands musiciens proposés, en entrée, ont finalement été retenu.  Rameau, Téléman, Marais et Destouches ont charmé les auditeurs présents. Le plat de consistance choisi s'est révélé lui aussi riche en musicalité puisque le concerto grosso d'Haendel, celui de Locatelli et la symphonie n°36 de Mozart ont remporté tous les suffrages ainsi que la suite Holberg de Grieg.

capendu piémont d'alaric,orchestre de chambre de toulouse,le chaiFinalement, il est important d'avoir du fromage au repas et là il était de choix. Toutes les propositions de l'orchestre ont été retenues, quant on aime on ne compte pas, Dvorak, Britten, Joplin et Saint Saens ont comblé les amateurs.

 

 

La fin de la soirée est inexorablement arrivée, il ne restait plus que le dessert, hummm, quoi de mieux que la Pizzicato polka de Strauss et le Liebeslied de Kreisler pour conclure un concert scintillant et baroque à souhait. On en redemande encore et encore, l'Orchestre de Chambre de Toulouse peut bien revenir à Capendu, nul doute que la salle sera encore comble et en délire à la fin du concert. En effet c'est debout que les spectateur ont ovationné les géniaux musiciens.

Au fait le chef, où il était le chef d'orchestre? Et bien pas devant avec une baguette en tout cas, non il était au milieu des musiciens à jouer de son violon, ses musiciens connaissent la musique pas de risque qu'ils se trompent. Bravissimo et merci pour ce concert hors norme.