http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


dimanche, 22 mai 2011

Les ados capenduciens luttent contre l’homophobie et pour la « Tolérance »

un petit clic pour le lire

Ce sont des adolescents très motivés qui ont participé à la fête de la Tolérance. Une fête toute axée sur la lutte contre toutes les discriminations. Les jeunes de la section du foyer culturel laïque de Capendu, sous la houlette de Greg leur animateur jeunesse, ont choisi de lutter contre l’homophobie en présentant une soirée expo-micro trottoir, dans le superbe foyer culturel de Comigne.

capendu,piémont d'alaric,comigne,fête de la tolérance,homophobie,discriminationsUne soirée qu’ils ont préparée avec l’aide Nadia Attallah et Florence Le Noble de la Fédération audoise des œuvres laïques et Couleurs Citoyennes (ancien Espoir à Laconte). Dûment formé les jeunes guides ont eu à cœur de présenter leur exposition et d’expliquer les panneaux du Collectif Audois d’éducation contre les Discriminations et le racisme qui les leur avait prêté pour l’occasion. Ce collectif audois regroupe 18 structures associatives audoises dont le CIJA, le CIAS Carcassonnais, la Ligue des Droits de l’homme, l’AAMPG et les Francas, pour ne citer que les plus importantes. Il a pour but d’informer et d’éduquer jeunes et adultes contre le racisme et les discriminations par le biais de conférences, de débats et d’interventions en milieu scolaire.

Association qui a d’ailleurs passé deux heures avec les collégiens et assuré trois heures de formation pour les guides de l’exposition. Une visite guidée des plus intéressantes pour les nombreux visiteurs qui se sont pressés dans la salle. Les collégiens de l’Alaric ont eux aussi travaillé sur le même thème, ils avaient apposé des affichettes contre racisme, exclusions de toutes sortes et proposé une carte solidarité appelant à plus d’empathie afin que chacun puisse trouver sa place au sein du groupe.

capendu,piémont d'alaric,comigne,fête de la 
tolérance,homophobie,discriminationsLa soirée s’est ensuite poursuivie par un micro trottoir que les jeunes capenduciens ont tourné avec l’aide de l’association Regards d’Ailleurs, reprenant les thèmes principaux de leurs soirées. Une diffusion suivie par une discussion très animées.

capendu,piémont d'alaric,comigne,fête de la tolérance,homophobie,discriminationsComme des grands et pour que la soirée fut complète, ils ont préparé un repas à base de différentes brochettes de viandes et légumes à la mode du monde entier. Un repas gourmand très appréciés par les participants à la soirée qui s’est achevé par un très agréable spectacle présenté par les artistes en herbe du territoire. Un grand moment  pour ces adolescents fiers de leur implication citoyenne contre l’homophobie et les discriminations qui à leur sens « polluent notre société, et ça c’est intolérable ! » devait dire l’un d’entre eux.

capendu,piémont d'alaric,comigne,fête de la tolérance,homophobie,discriminations

Le site à aller voir :
http://www.audeactionegalite.fr/

jeudi, 19 mai 2011

Collège de l’Alaric : les raisons de la colère, le comité de défense occupe le collège

un petit clic pour visionner l'album

capendu,collège de l'alaric,manifestationDepuis la rentrée de septembre, le conseil d’administration du collège, composé de parents d’élève, d’enseignants et d’élus, se bat pour que les cours soient assurés normalement. Ce qui apparemment ne semble pas être le cas avec des classes surbookées en 6e et 5e, des effectifs de 30 élèves, voire même 36 élèves en langue, dans des salles prévues pour 25/27, un défi à la sécurité pour le comité de défense. Plusieurs actions ont été lancées dés la rentrée 2010/2011, dont deux réunions publiques pour informer les familles, un premier blocage du rond point du collège en septembre pour obtenir des heures de cours immédiatement, suivi d’une rencontre avec l’inspecteur d’académie et qui n’a pas donné les résultats escomptés.

Tous sont restés fortement mobilisés afin que la prochaine rentrée se fasse dans des conditions plus acceptables, un second blocage du même rond-point avant la trêve pascale et une autre rencontre avec les autorités académiques n’ont semble t’il pas débloqué le problème, puisqu’à l’issue de cette dernière, le 14 avril dernier,  a été créé un comité de défense du collège de l’Alaric.

capendu,collège de l'alaric,manifestationAussi ce lundi matin 16 mai, le comité au grand complet accompagné par de très nombreux parents d’élèves et les enseignants est venu occuper l’entrée de l’établissement dés 7h ½ de matin pour accueillir les collégiens à leur sortie de bus. Bannières en têtes et devant les caméras de FR3 Languedoc-Roussillon, ils se sont dirigés vers la cours principale pour aller assurer la sécurité des jeunes avec tous les professeurs, ceux-ci ayant décidé de se joindre au collectif afin de protester sur leurs conditions de travail.

 

capendu,collège de l'alaric,manifestation

Une délégation, emmenée par le comité dont Philippe Rappeneau, Maire de Douzens a pris la tête, s’est ensuite rendue dans le bureau du Principal afin de lui remettre une motion demandant une solution réelle pour la rentrée 2011/2012. Motion que le responsable de l’établissement s’est engagé à transmettre très rapidement à l’inspecteur d’académie. Interrogé, Christophe Dussargues le Principal du collège qui n’a pas souhaité s’exprimer a précisé toutefois qu’il était en contact direct avec l’inspection d’académie.  Le Comité de Défense inquiet d’un blocage de l’information sur la rentrés scolaire demande une réponse de l’académie avant le 3 juin prochain, il souhaite des résultats et averti déjà, « les actions continueront jusqu’à ce que nous obtenions satisfaction sur nos légitimes revendication, la rentrée sera très chaude, il en va de la scolarité et de la sécurité de nos enfants ! »

mardi, 10 mai 2011

8 mai 1945, les anciens combattants déposent une gerbe pour que chacun se souvienne

8 mai 1946, Anciens Combattants, Alain Combettes, Capendu, Jean Jacques Camel

Le temps très humide et frais de la matinée n’a pas découragé les capenduciens à venir participer aux soixante sixième commémorations de la capitulation de l’Allemagne nazie. C’est un long cortège, composé par les membres de l’Association des Anciens Combattants de Capendu, son président Alain Combette en tête, la gendarmerie représentée par son chef de brigade Victor Andrade, ainsi que le corps des sapeurs pompiers capenducien sous la houlette de son chef de centre, Jean-Emmanuel Fourcade, qui est parti de la place de la Mairie pour rejoindre le monument aux morts du complexe sportif Michel  Belanga.

La traditionnelle minute de silence a débuté les cérémonie, après la montée des couleurs par deux pompiers capenduciens. Le président de l’association et Jean Jacques Camel, le maire de Capendu, ont ensuite procédé au dépôt de la gerbe, suivi par des bouquets  de fleurs apportés par deux enfants du village.

8 mai 1946, Anciens Combattants, Alain Combettes, Capendu, Jean Jacques Camel

Alain Combette devait ensuite lire le message de Gérard Longuet, Ministre à la Défense et aux Anciens Combattants. Un message qui après avoir retracé l’historique de la résistance demandait aux français de se souvenir pour que plus jamais ça ne recommence. Quant au Maire, cette année, il a souhaité lire un témoignage poignant écrit par un rescapé du Camp d’Auschwitz-Birkenau, dans un livre de témoignage déposé à la mairie de Capendu.

C’est l’unique survivant de la famille Marcovici, « une famille capenducienne très touchée par la guerre, qui un jour a pris un train pour ne plus jamais revenir, seul le fils a pu échapper à ce massacre programmé. » devait souligner l’édile. Il a précisé qu'il avait rencontré ce survivant très récemment, en effet ce dernier était venu à Capendu pour chercher la qui porte le nom de sa famille. Moment très émouvant qui a été suivi par le chant des partisans que tous ont écouté dans un profond recueillement.

lundi, 02 mai 2011

Le Cafetier nouveau est arrivé

jean-max pecoup,café de "la terrasse,capendu,cafetier

Le café de « la Terrasse », véritable institution du village, lieu de rassemblement et de convivialité pour des générations de capenduciens a changé de propriétaire. Venu de Villeneuve Saint Georges mais capenducien d’origine et de vieille souche, Jean-Max Pecoup, fait un retour aux sources en revenant s’installer dans le berceau de sa famille. « Vous savez mes grands parents ont fêté leur mariage dans la salle la haut !  et j’ai passé toute mes vacances au village, j’y ai tous mes amis d’enfance » devait il préciser avant d’ajouter « c’est en venant voir jouer l’USC, dont je suis un fan inconditionnel que j’ai appris la vente du café, et j’ai sauté sur l’occasion ». Une occasion pour laquelle il a vendu sa maison de la région parisienne, rassemblé toutes ses économies et quitté son travail au sein d’une société de services aux entreprises. Pensez, ça fait des années qu’il rêvait de rentrer chez lui, dans l’Aude où vit encore une partie de sa famille maternelle, répartie entre Capendu et Pomas.

jean-max pecoup,café de "la terrasse,capendu,cafetier

Revenu vivre dans la maison familiale en  février, c’est le 23 avril dernier que ce tout nouveau commerçant a inauguré son commerce en présence de la plupart de ses amis d’enfance et de toute sa famille, un pur moment de convivialité. Il n’y avait qu’à voir la foule de capenduciens et de pomasiens se pressant dans la salle, trop étroite pour l’occasion, pour voir que c’était bien un enfant du pays qui rentrait chez lui. Le café sera ouvert assez tard le soir et retrouvera ainsi sa fonction de lieu de rencontre et de détente pour les jeunes capenduciens tout en les incitants à rester au village. Souhaitons une bonne installation au cafetier nouveau qui a embauché, Serge Belondrade, lui aussi capenducien pur souche, pour le seconder derrière le bar.

 jean-max pecoup,café de "la terrasse,capendu,cafetier

samedi, 23 avril 2011

Croa le Crapaud, et autres bestioles nocturnes vedettes de la sortie « batraciens »

un petit clic pour voir défiler les photos

Super sympa la sortie « batraciens et autres bestioles nocturnes » animée par Olivier Lizot ces jours ci, ils étaient une petite dizaine d’adultes et d’enfants à être venus participer à la ballade. Lampe de poche et épuisette en main ils ont tous suivi le guide pour une promenade à travers champs et vignes à la recherche du moindre point d’eau et de sympathiques batraciens heureux de se montrer à leurs yeux émerveillés.

batrciens, Olivier Lizot, Capendu, Crapaud, Discoglosse, calamite, tritonsUne belle soirée printanière, légèrement ventée et douce à souhait qui a emmené tout le monde à patauger dans la mare et lors de laquelle, après moult recherches dans les ruisseaux environnant, tritons, têtards,  crapaud calamite et autre discoglosse peint se sont laissés admirer à satiété. Si le premier triton a été rapidement trouvé prés du cimetière du village, les autres batraciens se sont fait désirer comme des stars.

batrciens, Olivier Lizot, Capendu, Crapaud, Discoglosse, calamite, tritonsOn les entendait de partout, mais impossible d’en approcher un. Il faut dire que de crapauds des champs, ils s’étaient transformés en crapauds des villes et c’est en plein milieu du village, dans la partie couverte du ruisseau du collège que tous ont eu la chance de tomber sur un nid de triton. Puis en le remontant c’est un super crapaud calamite qui s’est laissé attraper et admirer, et deux superbes discoglosses, batraciens assez rare sur ce secteur audois, qui ont fait la joie de leurs aficionados. Une belle ballade thématique, comme Olivier Lizot en organise de temps en temps pour le plus grand plaisir des amateurs du genre.

batrciens, Olivier Lizot, Capendu, Crapaud, Discoglosse, calamite, tritons

 

dimanche, 17 avril 2011

Barrage filtrant de la RN113

L'album photo du barrage filtrant de la RN113 est en ligne sur le blog.

mercredi, 13 avril 2011

Adiu pichon, carnaval es arribat

un petit clic pour visionner l'album

Tout y était, le soleil, la chaleur, la bonne humeur et surtout, les confettis, ils pullulaient les confettis, les rues s’en souviennent encore. Et vous savez pourquoi elles s’en souviennent encore les rues ? Tout simplement impossible à déloger ces petites bêtes là, ça s’insèrent de partout, ça colonisent tout ! Oui mais que de joie et de plaisir attachés à elles. Mais pas de confettis sans fête, c’est évident ça ! Et la fête elle y était, gigantesque, phénoménale, radieuse, et oui les enfants capenduciens fêtaient leur traditionnel carnaval des écoles ce vendredi.

carnaval_écoles (3).JPGC’est par un merveilleux soleil estival printanier, (oui je sais ça ne va normalement pas ensemble, ou c’est l’un, ou c’est l’autre, et bien là pour l’occasion c’était les deux, l’été et le printemps), que les écoliers, accompagnés par leurs parents sont partis en cortège accompagner Monsieur Carnaval. Un défilé de masques pendant lesquels petits et grands ont lancé moult confetti, ont envahi le parc des Figuères, dansés sur la pelouse et accompagné ce sale bonhomme au stade où il devait être jugé.

carnaval_ecoles_ (11).JPGC’est qu’il en a commis des méchancetés cette année, il n’a épargné personne, les guerres, les tremblements de terre, le tsunami, et surtout le manque de professeur, les classes surchargées. Aussi, il a eu bien du mal à se défendre quand les petits du primaire l’ont mis en accusation, il est même resté bigrement silencieux. Aussi c’est à être brûlé sur le champ qu’il a été jugé. D’ailleurs les pompiers étaient là pour surveiller l’opération. Deux allumettes ont suffi à l’enflammer et c’est comme de l’amadou qu’il a disparu emmenant avec lui catastrophes et désastres. Adiu paure carnaval, a l’an que ven.

carnaval_ecoles_ (8).JPG