http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


dimanche, 31 juillet 2011

Album photo de la fête de la rose au Tonkin

un petit clic pour visionner l'album
 
visite de François Hollande à la fête de la Rose au Tonkin

mercredi, 04 mai 2011

Le Député Jean Claude Pérez, vient à la rencontre des militants capenduciens

Jean Claude Pérez, Capendu, PS

Il y a quelques jours, les militants du Parti Socialiste Capenducien recevaient la visite du député Jean Claude Pérez. Ce dernier venait mobiliser ses troupes en vue des prochaines élections présidentielles, les appelant à se solidariser derrière un candidat unique et à ne pas s'engager dans des chapelles. Il devait aussi leur demander de rester groupé derrière le candidat le mieux placé pour la présidentielle.

Jean Claude Pérez, Capendu, PS

Si la campagne des présidentielles n'est pas encore officiellement engagée, elle a bel et bien débutée. Paupérisation des populations fragiles, suppression des services publics, perte de l'emploi et  « massacre de l'éducation scolaire », ont été largement débattus lors de cette réunion. « On n'a pas le droit de rater le coche de la présidentielle ! La gauche et la droite ce n'est pas la même chose» devait-t-il affirmer avec force à des auditeurs très attentifs.

Jean Claude Pérez, Capendu, PS

Jean Claude Pérez a largement insisté sur la nécessité de voter, « vous votez ce que vous voulez, mais vous votez ! » leur a-t-il dit, avant de leur demander de prendre leur bâton de pèlerin et d'aller sur le terrain expliquer tout ça. Il a aussi noté que les militants capenduciens avaient adressé une motion contre le maintien des primaires lors de la désignation des candidats du PS, motion qui a été envoyée à Paris et à la fédération audoise, ils ne participeront pas au vote des primaires présidentielles.
La réunion s'est achevée par un apéritif dînatoire très animé.

00:12 Publié dans politique | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : jean claude pérez, capendu, ps | |  Facebook |  Imprimer | | |

jeudi, 21 avril 2011

La réforme des collectivités s’invite à la rencontre Député /élus municipaux du 15 avril dernier

Capendu, mairie, Jean Jacques Camel, Jean Claude Pérez, intercommunalité, réforme des collectivités, collège de l'Alaric, ZAELe 15 avril dernier, Jean Claude Pérez, le député de la circonscription de Carcassonne est venu à la rencontre des élus capenduciens. Une rencontre sur fond de morosité pour les élus municipaux qui se sont montrés très inquiets du devenir de leur commune face aux enjeux de la réforme des collectivités et la diminution de ses moyens financiers. Pour le maire, Jean Jacques Camel,  il devient très problématique d’exister pour un village rural, d’autant que devant le désengagement de l’Etat, le conseil général et la région sont obligés de limiter leurs interventions en direction des communes. Un désengagement qui va s’accentuer encore un peu plus avec la nouvelle réforme des collectivités.

Capendu, mairie, Jean Jacques Camel, Jean Claude Pérez, intercommunalité, réforme des collectivités, collège de l'Alaric, ZAE « Sommes nous condamnés à disparaître ?  Il devient complexe pour nous de vivre avec le peu de moyen qu’on nous donne ! » S’inquiète l’édile, avant de préciser que depuis 2003 aucune dotation globale d’équipement n’a été accordée au village. Il devait aussi souligner que sans l’aide active du département la municipalité n’aurait pas pu terminer la traversée du village dont les travaux ont été reportés pendant trois longues années. C’est d’ailleurs le seul grand chantier pour 2011, les autres devront attendre des jours meilleurs. La zone d’activité capenducienne, classée zone inondable par la préfecture de l’Aude a été aussi invitée à cette réunion : « Capendu, nouvelle Venise du Département, nous sommes sous l’eau jusqu’à l’Alaric » devait souligner le maire avec un grain d’agacement devant un dossier bloqué générant une plainte au tribunal à l’encontre de la commune (cf. le dernier conseil municipal paru dans nos colonnes).

Capendu, mairie, Jean Jacques Camel, Jean Claude Pérez, intercommunalité, réforme des collectivités, collège de l'Alaric, ZAEL’édile devait aussi rappeler le déficit horaire du collège de l’Alaric qui va s’aggraver encore à la rentrée 2011. Il a aussi précisé à l’occasion qu’en trois ans le fond social collégien qui permettait d’aider les moins aisés n’était plus suffisant, et qu’au 1er novembre 2010 toute la dotation 2010/2011 avait été épuisée. C’est avec colère qu’il a souligné que certains enfants n’avaient même plus les 2,50€ nécessaires pour le repas de midi, se contentant parfois d’une pomme. En conclusion à leur intervention maire et Conseiller Général devaient d’une seule voix trouver beaucoup plus pertinent le Pays en matière d’intercommunalité.

En réponse à toutes ces inquiétudes, Jean Claude Pérez devait demander aux élus capenduciens de prendre le temps de réfléchir à la nouvelle intercommunalité qu’ils souhaitent voir se mettre en place, et de ne pas se précipiter.  D’autant que si une fusion possible avec une grande communauté d’agglo proche les inquiète, lui en tant que maire de Carcassonne a des interrogations tout aussi cruciales en ce qui concerne une éventuelle fusion de l’agglomération carcassonnaise avec des collectivités rurales, les brefs délais impartis ne permettant pas le recul nécessaire pour appréhender les conséquences réelles de ces rapprochements.

Capendu, mairie, Jean Jacques Camel, Jean Claude Pérez, intercommunalité, réforme des collectivités, collège de l'Alaric, ZAEIl a aussi souligné l’échéance présidentielle 2012 qui ne va pas faciliter la prise de décisions importantes. Pour JC Pérez, si la restructuration des collectivités à l’horizon 2014 est absolument inéluctable, il est  certain qu’elle va éloigner l’élu du citoyen, « attention, l’intercommunalité doit être voulue et non imposée pour fonctionner ! » Devait-il leur dire en leur demandant de bien chiffrer tous les aspects économiques de cette dernière, et surtout d’éviter de tomber dans le piège de polémiques stériles.

C’est une conclusion sous forme de constat qui a terminé l’entrevu, députés et élus capenduciens ont tous noté le fatalisme d’une population qui n’avait plus la force de se révolter contre cette nouvelle pauvreté, un fatalisme qui n’est pas sans les inquiéter. Le député lui, ayant pris note des interrogations des élus capenduciens.

samedi, 15 janvier 2011

Piémont d’Alaric : Pôle médical à vendre, le dossier qui crispe les élus piémontais

POLE MEDICAL PLAN2.jpgDe nombreux dossiers courants ont été discutés lors du dernier conseil communautaire de Piémont d’Alaric. Celui qui sans conteste fait « grincer » les élus c’est celui du Pôle Médical de Capendu. Terminé depuis près de six mois, il attend maintenant ses occupants, trois médecins, deux infirmières et un podologue qui traînent la patte pour y entrer. En effet ils remettent en cause un prix trop élevé à leur goût. A ce jour, après la pharmacie Mullot, une audioprothésiste a engagé des transactions pour s’installer comme prévu dans le centre médical et les dentistes envisagent la création de leur cabinet cette année.

piemontalaric_pole-medical2.JPGPour les élus, en ce qui concerne le centre médical, tout était normalement entendu dès le départ. Le prix du m² bâti, qui était initialement estimé à 1 649 € a même diminué de près de 10 % et passe à 1 519 €, un tarif pour eux nettement inférieur au prix moyen du m² bâti en Languedoc Roussillon (ce dernier est compris entre 2 200 € et 2 500 €). De la même manière, le terrain est passé lui d’un estimatif de 66 €/m² à 70 €/m², il en coûte 94 €/m² pour un acheteur privé.

piemontalaric_pole_medical1.JPGAlors les élus ne comprennent plus, d’autant que le montage du dossier, avec comme maître d’œuvre Piémont d’Alaric, a permis une économie lors de l’ouverture des prix d’environ 100 000 € et l’obtention d’une subvention d’Etat sur l’aménagement des terrains de 78 000 €,  ce qui diminue d’autant le coût de l’opération.

Il semblerait qu’un énorme malentendu se soit installé entre les deux parties. « Les professionnels de santé ne souhaitent acheter que leur cabinet médical, laissant ainsi à la collectivité le soin de payer tout le reste, c’est-à-dire, la salle d’attente, les dégagements, couloir, toilettes, parkings et studio du remplaçant », a précisé le président Alric,

POLE MEDICAL (12).JPG« Ce n’est pas aux contribuables de payer pour le pôle médical à la place de leurs futurs propriétaires ! Ce qui devait être une opération blanche le restera ! », ont-ils décidé. Une opération blanche qui est entrain de se transformer en cauchemar pour la communauté de communes. Les deux parties en sont arrivées à une situation ubuesque allant à l’encontre du but premier de l’opération, rendre service à la population en garantissant la présence de médecins, infirmiers, kiné et autres professions médicales ou para médicales. Robert Alric et son Conseil, ont donc décidé de rechercher des professionnels de santé désireux de s’installer dans des locaux neufs et fonctionnels. Des contacts intéressants ont d’ores et déjà été pris. Soucieux de faire avancer les choses, le conseil communautaire a également accepté de mettre les locaux à disposition en location, de manière à faciliter l’installation des professionnels.

POLE MEDICAL (9).JPGLes médecins eux aussi se sentent pris en otage de la situation, et estiment ne pas avoir été informés complètement par la communauté de communes. Ils trouvent le projet beaucoup trop cher, et ne comprennent pas un dépassement qu’ils chiffrent, eux à 200 000 €, par rapport à l’enveloppe qu’ils pensaient devoir y consacrer. Et même s’ils ont signé une lettre d’intention, ils souhaitent pour l’instant attendre des propositions plus raisonnables de la collectivité. Les négociations sont suspendues depuis maintenant un mois à l’initiative du collectif médical et le projet bloqué. « Pourtant, a tenu à préciser le docteur Françoise Garnier, je vous assure que si j’ai quitté le milieu hospitalier pour le secteur libre à Capendu, c’est un choix délibéré, je souhaite vivement y rester. Nous souhaitons éviter un désert médical sur le secteur, d’autres collectivités ont fait le choix de favoriser l’installation de pôle médical sur leur territoire ».

Dommage tout de même pour ces derniers, devront-ils encore longtemps aller se faire soigner dans les locaux vétustes de Capendu, des locaux à la limite de l’acceptable et qui sont d’ailleurs en vente.

piemontalaric_pole_medical3.JPGLe Pôle Médical en chiffres :
Taille du terrain : 1882 m² - coût du m² : 70,70€ soit 133 054€ pour le terrain complet
Taille du bâtiment : 426,90 m² - Coût hors taxe du Bâtiment : 648 419 €
Nombres de cabinets construits : 6 soit 4 avec accès commun et studio pour le remplaçant et 2 avec accès indépendant.
Stationnement : plus de 23 places dont certaines réservées aux personnes à mobilité réduite.

dimanche, 21 mars 2010

2ème tour des régionales 2010 : Georges Frêche fait le plein de voix à Capendu

capendu-frêchitude1.jpg

Les électeurs capenduciens sont venus plus nombreux voter pour le second tour des élections régionales 2010, ils étaient 56% à avoir voté contre 53% au premier tour, soit trois points de plus. C'est la liste de Georges Frêche, emmenée par Didier Codorniou pour l'Aude, qui arrive largement en tête avec 69% des suffrages exprimés.

les résultats pour Capendu :

inscrits : 1102 - votants : 617- exprimés : 580

Georges Frêche (DVG) : 402 -  Raymond Couderc (UMP) : 96 - France Jamet (FN) 82

capendu-frêchitude2.jpg

Vous pourrez lire l'analyse de ces élections dès demain matin dans nos deux titres, qui publieront tous les résultats départementaux dans leurs colonnes.

23:15 Publié dans politique | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : élection, régionales, frêche, codorniou, andrieu, ps, vote | |  Facebook |  Imprimer | | |

le jour du citoyen

 

france-languedoc-roussillon-3612b.gif

 

Aujourd'hui on vote, alors citoyens, tous à vos bulletins de vote, qu'importe leur couleur. Le geste du jour, c'est le vote !

ce soir après 20h vous pourrez consulter les résultats de la commune sur le blog

09:08 Publié dans politique | Lien permanent | capendu | Commentaires (0) | Tags : vote, régionale | |  Facebook |  Imprimer | | |

mercredi, 07 octobre 2009

Capendu, maire en tête dit non à la privatisation de la poste

capendu_votation (3).JPGCe 3 octobre 2009, les Capenduciens ont bien répondu à l'appel du collectif contre la privatisation de la poste et sont venus voter en nombre sur la place de la Mairie, face à la poste. Depuis le milieu de la matinée une voiture circulait dans les rues du village pour appeler la population à venir voter. Elus et syndicalistes étaient présents autour de la table de vote pour veiller au bon déroulement de ce référendum citoyen. Et à midi ils étaient plus de 500 à avoir voté sur les 1000 inscrits sur les listes électorales officielles du village. Conscients de la disparition d'un nouveau pan de service public en milieu rural, les Capenduciens entendaient ainsi protester contre la désertification programmée de leur village.

IMG_5923.JPG

C'est toutes tendances politiques confondues qu'ils venaient défendre leur poste et leur service public mis à mal depuis plusieurs années.

A l'issue de la « votation citoyenne », les personnes présentes se retrouvaient autour d'un très convivial vin d'honneur offert par la municipalité et continuaient à affirmer leur refus de privation pour leur poste.

IMG_5935.JPG