http://www.lindependant.fr/aude/capendu/ http://www.lindependant.fr/aude/comigne/


mercredi, 22 octobre 2014

Heureux qui comme Esteban a vu le Cap Nord

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

Aller le plus au nord de la planète et en vélo, traverser toute la Norvège, dormir sous la tente, prendre son bain dans les rivières, traverser le cercle polaire, et pédaler, pédaler jours après jours pendant deux mois, un rêve que le jeune Esteban Bopp-Tisseyre a réalisé l’été dernier. C’est une magistrale conférence sur ce fabuleux voyage qu’il vient de présenter au Chai devant un publique conquis qui ne demandait qu'à partir avec lui.

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

Ce jeune étudiant en géographie avait ce rêve en lui depuis plusieurs mois. Au départ il souhaitait voyager seul, mais finalement, à la demande d’un copain de fac, c’est à deux qu’ils sont partis pour Oslo et le Cap Nord. A deux qu’ils ont parcouru 3100 kms. « C’est une expérience à vivre en solitaire !  Notre cohabitation s’est bien passée, on faisait tente à part ! » dit-il avec humour avant de reconnaître comme aspect négatif « un manque de liberté  certain ! »

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

De son long périple il retient le gigantisme du pays et ses paysages fabuleux dans lesquels se côtoient Taïga, forêts, et plaines immenses, ses fjords magiques et de longs, si longs et si bruyants tunnels à traverser pour arriver enfin au pays de cocagne. Il avoue que c’est un « pays dur, les norvégiens ne sont pas accessibles aux contacts avec les étrangers ».  Ce qui ne l’a pas empêché de faire de très belles rencontres, d’autres vélos de toutes nationalités qui montaient eux aussi au Cap Nord. 

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

Esteban a fini par s’habituer à une clarté quasi permanente, aux nuits sans nuit, aux moustiques très présents. Mais ce qu’il a surtout retenu, outre la majesté des paysages, c’est la beauté irréelle du soleil de minuit, l'arrivée à Cap Nord et les moments partagés avec d’autres cyclistes rencontrés en cours de route.  

capendu,esteban bopp-tisseyre,cap nord,norvège

photo Esteban Bopp

C'est avec regret qu'il a du résister à une immense envie de poursuivre le voyage en Estonie à la suite d’autres globe-trotteurs de son genre. « 2 mois ce n’est pas assez long »1. Maintenant il reprend le chemin de la fac, il a des études à terminer, même si quelque part au fond de son cerveau clignote une petite lampe rouge « j'y retourne quand ? ».

les chiffres:

3100 kms- 40 kgs de charge- 63 jours - 47 à vélo-50% bivouac - 50% -camping - 0% chez l'habitant - budget 4600€ - http://lanorvegeenvelo.jimdo.com/

 

dimanche, 18 mai 2014

Heureux qui comme Estéban Bopp traverse toute la Norvège en vélo du sud au nord

bop1.JPG

Il a tout juste vingt et un an, il étudie la géographie à Montpellier où il termine brillamment sa troisième année. Il ? Estéban Bopp, un jeune homme bien dans sa peau, extrêmement bien dans sa tête, sportif accompli qui pratique la course orientation avec le CORE et qui a comme but dans la vie de réussir ses études afin de pouvoir travailler dans la gestions des risques naturel, inondations, incendies, tremblements de terre et autres avalanches en montagne.

bop (1).JPG

Mais pour l'instant, son rêve, et croyez moi il est entrain de le réaliser ou presque, c'est de rallier en vélo Oslo et de traverser toute la Norvège pour arriver au point le plus au nord des territoires habités, le Cap Nord. Un projet qu'il prépare depuis longtemps et pour lequel il s'est donné tous les moyens de réussir en travaillant pour recueillir les fonds nécessaires à ce long périple, car en matière de sponsoring, il n'est pas facile de trouver l'entreprise ou la banque prête à s'impliquer financièrement dans le projet. Il a tout fait, travail sur l'aire de repos des Corbières, jobs par ci par là, la vigne quand dispo et arbitre de foot le week end.

Avec comme but ultime de réussir le défi de parcourir 2200 kms en vélo et en 2 mois, il mène là son premier très long raid en deux roues. Il avait quand même déjà participé à des raids d'une semaine en Allemagne et en Bretagne en famille, histoire de se dérouiller les jambes.  Maintenant c'est avec un copain de fac, « un hyper manuel qui assurera la réparation des vélos en cas de coups durs » assure le jeune homme. Mais c'est avec du matériel haut de gamme qu'ils partent tous les deux découvrir la nature norvégienne, son peuple et sa culture avec comme objectif d'aller à la rencontre d'un peuple lapon éleveur de rennes. Ils vont aussi découvrir la journée 24/24 de jour ou presque en passant au dessus du cercle polaire.

bop (2).JPG

Un périple qu'ils souhaitent partager, Romain Peyre, l'ardéchois et lui, Estéban Bopp, l'audois, sur un blog qu'ils alimenteront au cours de leur trajet et qui permettra de les suivre à la trace. Il n'est pas prévu pour eux de s'éloigner des routes et s'ils privilégieront les nuits en pleine nature, quelques haltes campings sont toutefois prévues. Ils prendront l'avion mi-juin, juste à la fin des examens, en direction d'Oslo et c'est par le Cap Nord qu'ils seront de retour à la mi-août.